Redevance TV : taxer les box au lieu des smartphones et tablettes ?


Le gouvernement étudie une extension de la contribution à l'audiovisuel public (CAP, ex-redevance TV) aux box internet, selon la ministre de la Culture Fleur Pellerin. Pour Les Echos, cette piste permettrait de ne toucher que faiblement les ménages modestes.  

Redevance TV : taxer les box, « une option » pour Fleur Pellerin

Freebox, Livebox et Box SFR bientôt soumises à la redevance audiovisuelle ? Après les smartphones et les tablettes, les box sont maintenant dans le viseur du gouvernement. La ministre de la Culture Fleur Pellerin, invitée de France Info mercredi 2 septembre 2015, a expliqué que la taxation des box figure parmi les options étudiées par l’exécutif pour éviter une perte de recettes de la contribution à l’audiovisuel public (CAP, ex-redevance TV).

« On a regardé un peu ce que donnerait l’extension aux box. Donc il n’est pas question de taxer les smartphones et les tablettes comme je l’ai lu parfois, ce n’est pas du tout cela, a ainsi expliqué la ministre au micro de la radio publique. C’est une option sur la table. Le Premier ministre et le Président prendront leur décision dans les prochains jours », en vue de la préparation du Budget pour 2016.

Attention : Le gouvernement n’a pas donné suite à ce projet. Pour savoir comment s’applique l’ex-redevance TV en 2016, retrouvez notre article complet sur la contribution à l’audiovisuel public.

Les ménages modestes moins touchés ?

Si la décision de l’exécutif n’est pas encore arrêtée, la taxation des box présente un avantage selon Les Echos. D’après le quotidien économique, imposer les box d’accès à Internet et à la télé aurait l’avantage d’épargner une grande partie des ménages aux revenus modestes, contrairement à une taxation des smartphones et tablettes.

Signe que le débat gouvernemental est encore vif à ce sujet, la secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire s’est déclarée « pas tellement favorable » à ce projet, dans une interview accordée à L’Opinion jeudi 3 septembre. Elle craint notamment de toucher « les jeunes qui n’ont pas ou ont fait le choix de ne pas avoir la télévision ». « On peut tout à fait acheter une box et ne pas utiliser la télévision, donc comment vérifier », s’interroge-t-elle également.

Quelle que soit la décision finale du gouvernement, il est désormais acquis que la redevance TV va changer à compter de l’année prochaine. Si une augmentation pure et simple de l’impôt, dont le montant atteint 136 euros en 2015 pour les foyers métropolitains, n’est pas totalement écartée, la piste d’un élargissement de l’assiette tient la corde.

Reste que la réforme ne s’arrêtera peut-être pas là : au cours d’un déjeuner de presse organisé par l’Association des journalistes médias lundi 31 août, la nouvelle présidente de France Télévisions Delphine Ernotte-Cunci a proposé de faire varier le montant de la CAP en fonction des revenus des ménages. Et pour en avoir le cœur net, les téléspectateurs vont devoir encore patienter quelques jours…