56% des Français ont puisé dans leur épargne depuis juillet 2012


Plus d'un Français sur deux a dû recourir à son épargne pour financer ses dépenses depuis juillet 2012. Un sondage Ipsos MORI pour l'assureur Genworth relève que 56% des Français ont puisé dans leurs réserves d'épargne et 38% ont fait appel au crédit sur les 12 derniers mois.

placement, epargne, depenses, livrets, a

 

Les Français ont souffert ces derniers mois et leur épargne également. Entre juillet 2012 et juillet 2013, plus de la moitié d’entre eux ont ainsi puisé dans leurs réserves d’épargne selon un sondage réalisé par Ipsos MORI pour l’assureur de personnes Genworth dont les résultats ont été communiqués le 24 septembre 2013. Parmi les 1.008 personnes âgées de 16 à 75 ans interrogées en ligne par l’institut, 56% ont fait appel à leur épargne pour couvrir leurs dépenses mensuelles. « Les sommes ainsi prélevées se sont montées en moyenne à moins de 100 euros par mois pour 21% des personnes interrogées ; pour 16%, elles se situent dans une fourchette de 101 à 200 euros mensuels. Et près d’un Français sur 5 (19%) a retiré plus de 200 euros chaque mois », détaille Genworth dans un communiqué. Des chiffres confirmés par un sondage Tilder-LCI-OpinionWay publié jeudi 5 septembre 2013, selon lequel 34% des Français jugent prioritaire de réduire leur épargne pour continuer à consommer normalement.

Selon l’étude de Genworth, ce phénomène s’explique en grande partie par la perte de revenus subie par les ménages français depuis juillet 2012 puisque 47% des sondés mettent en avant une dégradation, au mois ponctuelle, de leurs revenus sur les 12 derniers mois. Or, les Français les plus modestes sont également les plus touchés par l’effritement de leurs ressources financières : « 53% des foyers disposant de moins de 18.000 euros par an sont touchés », pointe le document.

Le crédit et l’épargne salariale sollicités

Pour faire face à la baisse de leurs revenus, les Français s’en remettent à leur épargne de court terme, comme le montrent les dernières statistiques des dépôts sur les Livrets A qui ont chuté à 50 millions d’euros au mois d’août 2013. L’épargne de long terme, notamment l’épargne salariale, devrait également être mise à contribution dans les prochains mois : parmi les 28% de sondés détenant un plan d’épargne entreprise (PEE), « 45% ont la ferme intention d’effectuer des retraits d’ici la fin 2013 ». Le déblocage anticipé (sans fiscalisation) des sommes issues de la participation et de l’intéressement (dans la limite de 20.000 euros), décidé par François Hollande et instauré jusqu’au 31 décembre 2013, devrait leur faciliter la tâche. Ceci dit, un titulaire sur cinq (22%) d’un PEE envisage même de « retirer la totalité de l’argent disponible sur leur plan avant la fin de l’année ».

Plus inquiétant encore, 15% des personnes interrogées ont souscrit un crédit à la consommation pour couvrir leurs dépenses et 17% ont profité de leur découvert autorisé. « Au total, ce sont 38% des ménages qui ont utilisé un crédit sous quelque forme que ce soit », relève l’étude.