63,3 millions de Livrets A ouverts fin 2012


Au 31 décembre 2012, les Français détenaient au total 63,3 millions de Livrets A. Un nombre en hausse de 1,7 million de produits, soit une croissance de 2,8% sur une année, selon les statistiques de l’Observatoire de l’épargne réglementée (OER) présenté mercredi 10 juillet par le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. Comparé à une population de 65,8 millions de personnes à fin 2012, le taux de détention par Français atteint 96%, en nette augmentation par rapport à 2011 (94,2%).

Ce flux de créations de comptes traduit une poursuite des pertes de parts de marché des réseaux de distribution historiques du Livret A (Banque Postale, Caisses d’Epargne) et du Livret Bleu (Crédit Mutuel), avec 500.000 pertes nettes de comptes au profit des autres réseaux bancaires classiques ou en ligne, qui ont capté 2,2 millions d’ouvertures.

Le nombre d’ouvertures de Livrets A en 2012, « près de 5,1 millions » selon le rapport, a ainsi largement dépassé les 3,4 millions de livrets clôturés. Une statistique pourtant en hausse de 5,9% sur une année, notamment en raison du renforcement de la lutte contre la multi-détention de Livrets A.

Pour expliquer cette envolée du nombre de Livrets A, le rapport note que « les étudiants et les enfants, (…) sont surreprésentés dans la population des particuliers qui ouvrent des livrets A en regard de leur poids dans la population française ». Un constat confirmé par le directeur général des statistiques de l’OER, Jacques Fournier, pour qui ce « flux a été accéléré par l’attrait (du Livret A, NDLR) du point de vue fiscal et de sa liquidité » et en raison des facilités de gestion qu’offre un tel livret via Internet. La multi-détention de livrets peut également être mise en avant pour expliquer ce phénomène. Le taux d’équipement des foyers, c’est-à-dire le ratio entre le nombre de Livrets A et la population, excède en effet les 100% en Ile-de-France (107%) et en Alsace (103%).