Actifs risqués : jusqu’à quand le rebond ?


Robeco Gestions, société de gestion de la banque hollandaise Robeco, souligne que les actifs risqués ont enregistré de très bons résultats en janvier. Les actions émergentes ont même effacé une grande partie de leur sous-performance au cours des six derniers mois. Cependant, le rebond ne devrait pas durer éternellement...

placement, bourse,

La société de gestion d’actifs explique le rebond du début d’année 2012 (+8,8% pour le CAC 40 au 17/02/2012) du fait de l’amélioration de l’environnement macroéconomique fondamental, de l’opération de prêts illimités sur trois ans accordée par la Banque Centrale Européenne (BCE) mais également d’un facteur saisonnier.

« Il s’agit du schéma de marché dans lequel la performance est faible en été et moins faible en hiver. Une source de soutien pour les actions qui restera en place dans les prochains mois, le facteur saisonnier se poursuivra jusqu’en avril, même s’il perdra en intensité », soutient Léon Cornelissen, l’économiste en chef de Robeco, concernant le facteur saisonnier.

Toutefois, ce rebond ne devrait pas perdurer, car selon lui, « la crise de la dette est loin d’être résolue », d’autant que l’élection présidentielle française est perçue comme un facteur de complication. « Le ralentissement économique va continuer à mettre la pression à l’Italie et à l’Espagne », ajoute-t-il.

Quid de la politique d’investissement dans ce contexte ? Robeco Gestions maintient « un positionnement d’allocation d’actifs relativement prudent ». La société de gestion est « neutre pour les actions, l’immobilier et les matières premières ». Elle préfère également « les obligations d’entreprise et les titres de créance des marchés émergents aux emprunts d’Etat, qui sont fortement surévalués ».