Advize : PEA, Perp et nouvelle assurance vie en vue


Pionnier français des robo-advisors, ces services financiers en ligne qui offrent une automatisation du conseil en allocation de l'épargne, Advize prépare de nouvelles offres, dans et en dehors de l'assurance vie. Un déploiement qui coïncide avec l'arrivée de nouveaux actionnaires et le lancement d'une levée de fonds.  

Advize, direction générale

Advize prend un nouvel élan. Le courtier spécialisé dans l’épargne en ligne s’apprête à compléter son offre à un moment charnière de la vie de l’entreprise. Advize vient de procéder à une recomposition de son actionnariat autour de cinq professionnels de l’épargne et des services financiers, dont son cofondateur Nicolas Marchandise. Un rachat qui se double d’une levée de fonds « significative » en préparation.

Robo-advisor avant l’heure

Fort de nouveaux moyens financiers et d’un management renouvelé, Advize va étendre son offre à destination des particuliers vers le compte-titres, le PEA et le Perp. Depuis son lancement en juin 2012, Advize ne propose qu’une assurance vie via le contrat multi-supports Ma Sentinelle Vie. Ce contrat inclut un service de gestion conseillée en partenariat avec Morningstar, comprenant un « point météo » hebdomadaire du portefeuille et des alertes automatiques suggérant des arbitrages pour réorienter la composition du contrat du souscripteur. Une forme de robo-advisor (service d’automatisation de l’allocation de l’épargne) avant l’heure.

« L’ADN d’Advize n’a pas changé. Notre souhait est d’accompagner l’épargnant dans une nouvelle expérience des placements financiers, dès la souscription mais aussi tout au long de sa phase d’épargne. Notre produit-phare restera l’assurance vie mais cette solution s’accompagnera d’une offre produits qui se veut pertinente, dans une logique de gestion co-pilotée », souligne par Olivier Gentier (ex Société Générale), nouveau directeur général en charge des opérations commerciales et marketing.

ETF et immobilier

Advize prépare également un nouveau contrat d’assurance vie donnant la possibilité d’investir dans l’immobilier, ce que ne permet pas Ma Sentinelle Vie, en proposant des fonds de type SCPI ou OPCI. Les nouveaux produits devraient aussi faire la part belle aux trackers (ou ETF) ces fonds à frais réduits qui répliquent la performance d’un indice. Enfin, les solutions d’aide à la gestion des portefeuilles pourraient s’ouvrir à d’autres prestataires en complément de celle montrée avec Morningstar. « Nous réfléchissons à développer un réseau d’allocateurs », abonde Olivier Gentier. Une porte ouverte à d’autres robo-advisors ?