Afer : taux de rendement 2013 de 3,36% sur le fonds garanti en euros


La rémunération versée aux adhérents de l'Afer sur la part de leur contrat investie sur le fonds garanti en euros en 2013 est ressortie en baisse de moins d'un dixième de point à 3,36% contre 3,45% en 2012, sans constitution de réserves pour alimenter les rendements futurs.

taux Afer 2013 : 3,36% net

1,5 milliard d’euros. C’est la rémunération que l’Afer va attribuer à ses adhérents sur la fraction de leur épargne investie sur le fonds garanti en euros en 2013. Fonds qui a rapporté 3,853% brut, soit un taux net de 3,36% après imputation des frais de gestion du contrat et avant prélèvements sociaux. Ce taux 2013 est inférieur de 9 dixièmes de point à celui affiché en 2012 (3,45%) qui avait présenté la particularité d’avoir légèrement remonté par rapport à l’année précédente (3,43% en 2011). Cette année encore, la performance annoncée devrait placer le fonds garanti de l’Afer dans le peloton de tête des rendements du marché, dont les taux moyens sont attendus en recul de 20 points (2,70% en 2013, contre 2,90% en 2012).

Pas de mise en réserves pour l’avenir

Ce taux de rendement de l’Afer est le « fruit exclusif des produits financiers » enregistrés par le portefeuille de 40 milliards d’euros confié par les 713.552 adhérents à Aviva Investors, le gestionnaire du fonds en euros, ont relevé en chœur Nicolas Schimel, directeur général d’Aviva France et Gérard Bekerman, président de l’Afer. Contrairement à bon nombre de concurrents, l’association n’a pas utilisé sa faculté de mettre des réserves de côté sous la forme de provisions pour participation aux bénéfices (PPB) afin de lisser les rendements dans le temps, l’intégralité des gains étant reversée aux épargnants. « Ce que peut être donné aujourd’hui doit l’être », a insisté Gérard Bekerman.

 

La performance du fonds traduit la baisse des taux des obligations, dont le poids est resté stable entre fin 2012 et fin 2013 à 89% de l’épargne gérée. C’est à l’intérieur de ce portefeuille d’obligations que l’allocation a été modifiée : moins d’obligations d’emprunts d’Etat et d’institutions financières, davantage d’obligations d’entreprises plus rémunératrices. D’une manière générale, Aviva a « réduit l’exposition des obligations indexées sur l’inflation dont les perspectives de rémunération apparaissent faibles pour les prochaines années ». Outre cette désensibilisation à l’évolution des taux d’intérêt, le portefeuille a pris des positions sir les marchés du haut rendement, des marchés émergents, et les fonds de prêts aux PME-ETI via les fonds Novo.

 

Plus d’actions et d’immobilier

Dans un contexte plus propice aux marchés actions (le CAC 40 a gagné 17,99% en 2013), la poche investie en Bourse a été gonflée, sa pondération passant de 3,6% à 4,7% entre le 31 décembre 2012 et le 31 décembre 2013. Conséquence, les liquidités, qui ne rapportent presque rien, ont diminué, tombant de 7,3% en début d’année à 6,2% à la fin en passant par un point bas à 5% en cours d’année. A l’avenir, le fonds général devrait être davantage investi dans l’immobilier, a annoncé Nicolas Schimel. Pour l’heure, cette classe d’actifs représente moins de 1% du portefeuille.

 

Evolution de la composition du portefeuille du fonds garanti de l’Afer
Classes d’actifs 31/12/2012 31/12/2013
Obligations Entreprises et OPCVM 18,50% 89,10% 26,20% 89,10%
Etats et assimilés 36% 34,80%
Secteur financier 34,60% 28,10%
Actions 3,60% 4,70%
Trésorerie 7,30% 6,20%
Sources : Afer, Aviva Investors

 

A lire sur les performances 2013 de l’Afer
Historique du taux de rendement du fonds garanti depuis 1977
Sfer, ID-Afer, Eurosfer… Les fonds de l’Afer au beau fixe en 2013