Amundi : l’introduction en Bourse signe la sortie de la Société Générale


La Société Générale ne sera bientôt plus actionnaire d'Amundi. La banque cède l'intégralité des 20% du capital qu'elle détient dans la société de gestion à l'occasion de son introduction en Bourse, qui sera valorisée entre 7 et 8,8 milliards d'euros. En cas de forte demande, le Crédit Agricole sera prêt à vendre 3% du capital.  

Amundi : valorisation de 7,9 milliards d'euros à l'IPO

Amundi connaîtra bientôt la gestion d’actifs des deux côtés de la barrière. Rompue à la gestion de fonds pour compte de tiers, Amundi pourra désormais figurer directement dans les portefeuilles des investisseurs institutionnels et individuels. La société de gestion Amundi a en effet lancé son introduction en Bourse sur Euronext Paris qui vise à permettre à la Société Générale, co-actionnaire avec le Crédit Agricole depuis sa création en 2010, de céder l’intégralité de sa participation, soit 20% des parts.

A l’issue de l’introduction en bourse, le Crédit Agricole restera actionnaire majoritaire d’Amundi avec une part située entre 74,6 à 77,6 % du capital. Dans le même temps, la Banque Verte a conclu un accord avec une filiale d’Agricultural Bank of China prévoyant concomitamment à l’introduction en Bourse la cession d’environ 2% du capital d’Amundi au prix de l’introduction en Bourse. Et si la demande est au rendez-vous, une rallonge sous la forme d’une option de surallocation est prévue, à raison de 3% du capital à céder par le Crédit Agricole, soit un maximum de 5.003.750 actions supplémentaires.

Valorisation en hausse depuis mai 2014

L’opération vise également à intéresser les salariés au capital d’Amundi dans le cadre d’une offre qui leur est dédiée, avec une décote de 20% par rapport au prix de l’opération. D’un montant maximum de 32 millions d’euros, l’augmentation de capital sera réservée aux salariés adhérents d’un plan d’épargne d’entreprise (PEE) ou d’un plan d’épargne groupe international (PEGI).

Les actions Amundi sont mises en vente à prix unitaire compris entre 42 et 52,50 euros, soit 47,25 euros en milieu de fourchette. La Société Générale récoltera ainsi entre 1,4 et 1,75 milliard d’euros. Amundi est ainsi valorisée entre 7,05 et 8,81 milliards d’euros, soit une capitalisation boursière de 7,93 milliards d’euros sur la base du prix médian de la fourchette proposée au marché. La valorisation retenue est sensiblement supérieure à celle constatée il y a 18 mois. Le 7 mai 2014, la Société Générale cédait une participation de 5% au Crédit Agricole pour un montant de 337,5 millions d’euros. En milieu de fourchette, la valeur d’Amundi bondirait de 16,8% en l’espace d’un an et demi et d’un maximum de 29,7% si le prix venait à être fixé au niveau de la borne supérieure de l’offre.

Premier gestionnaire d’actifs en Europe et numéro 10 mondial

La documentation financière d’Amundi diffusée à l’occasion de son entrée sur la Bourse de Paris montre que la société de gestion est en bonne santé. Avec 954 milliards d’euros d’encours sous gestion au 30 juin 2015 (dont 26% auprès des particuliers), Amundi est le leader français et européen de la gestion d’actifs. La société figure également à la dixième place du classement des principaux gestionnaires de fonds au monde, loin cependant derrière les géants BlackRock, Vanguard AM et State Street.

En 2014, Amundi a enregistré 1,54 milliard d’euros de revenus nets pour un bénéfice net part du groupe de 488 millions d’euros. Pour 2015, la société vise un résultat compris entre 515 et 535 millions d’euros, hors charges liées à la cotation, soit une progression estimée de 5,1 à 9,2% par rapport à 2014. La direction vise une croissance annuelle moyenne de 5% de son résultat net par action sur la période 2016-2018.

Politique de distribution de dividendes affirmée

Côté dividendes, la société devrait se montrer généreuse, si elle parvient à appliquer la politique de distribution de dividendes qu’elle affiche à l’occasion de son introduction en Bourse. Elle entend distribuer au moins 60% de son résultat net chaque année dès l’exercice clôturant le 31 décembre 2015.

Par ailleurs, la filiale du Crédit Agricole a l’intention, « si sa condition financière le permet, de restituer aux actionnaires, les fonds propres disponibles à fin 2018, qui n’auraient pas été utilisés pour des opérations de croissance externe » avant cette date.

L’opération est ouverte du 2 au 11 novembre 2015, avec une fenêtre raccourcie au 10 novembre pour les petits porteurs.

Pour en savoir plus sur les IPO
Introduction en Bourse : où va votre argent ?