Assurance vie Afer : taux 2015 de 3,05% pour le fonds garanti en euros


Comme en 2014, l'association d'épargnants Afer a constitué des réserves pour faire face à la baisse des taux des obligations. D'où une nouvelle baisse du rendement servi aux adhérents à 3,05%, contre 3,20% en 2014. Sans cette dotation, le taux 2015 aurait été stable par rapport à l'année précédente.  

Afer : taux 2015 en baisse pour le fonds euros

Pour son quarantième anniversaire, l’Afer n’a pas fait de cadeau à ses épargnants. En fixant son taux 2015 à 3,05% net de frais de gestion et avant prélèvements sociaux, la célèbre association d’épargnants n’a pas distribué l’intégralité de la performance de son fonds garanti en euros. L’Afer a en effet décidé, pour la seconde année consécutive, de constituer des réserves en dotant à hauteur de 62 millions d’euros la provision pour participation aux bénéfices (PPB) en vue de se prémunir d’éventuelles baisses de rendement dans les années à venir. Et répondre au souhait des autorités de tutelle des assureurs, qui appellent à une diminution des taux attribués aux épargnants.

« Bon dosage » pour le président Bekerman

« Nous avons discuté, négocié avec notre partenaire (Aviva, NDLR) pour abonder la PPB à hauteur de 0,15%. […] Comme le taux a été naturellement satisfaisant, nous n’avons pas estimé nécessaire d’effectuer une reprise [de provisions]. C’est un bon dosage. Nous aurions pu doter davantage, mais nous aurions moins distribué », a estimé Gérard Bekerman, président de l’Afer, lors de la présentation des résultats 2015. Sans cette mise en réserves, le taux de rendement servi aux adhérents de l’Afer aurait été de 3,20%, identique à celui attribué en 2013. Au total, ce matelas atteint 142 millions d’euros, pouvant être redistribué sous huit ans aux adhérents.

Cette performance, qui demeure dans le haut du panier des contrats d’assurance vie, a été obtenue grâce à une « palette de diversification mise en œuvre depuis 7 années », explique Jean François Boulier, président du directoire d’Aviva Investors France (AIF), en charge de la gestion du fonds garanti. Au premier semestre, AIF a privilégié les investissements dans fonds exposés aux marchés actions, aux obligations à haut rendement et au crédit aux entreprises.

Durant la seconde moitié de l’année, la remontée des taux d’intérêts et la volatilité observée en Bourse ont conduit le gestionnaire à revenir sur les obligations à taux fixe via des émissions du secteur public ou privé. Afin de capter davantage de rendement, le fonds garanti s’est également positionné sur des produits structurés « à coupons bonifiés, conditionnés à la performance des marchés boursiers européens » afin de générer de la performance. Globalement, la poche investie en actions a dégonflé, passant de 6,2% à 5,9% en un an alors que les liquidités, qui ne rapportent presque rien, ont légèrement remonté dans l’intervalle, de 4,1% à 4,5% mais devraient refluer au début de l’année 2016.

Renforcement des alternatives au fonds garanti

Plus encore qu’en 2015, l’Afer recommande à sa clientèle de diversifier son épargne au-delà du fonds garanti. D’où le lancement en juin 2015 d’Afer Eurocroissance, qui comporte une garantie du capital à terme (10 ans minimum) et non à tout moment, et en juin 2016 d’un second fonds immobilier, en complément du support Afer Immo (qui a enregistré une performance de 4,5% en 2015). Toujours au chapitre des alternatives au fonds en euros, le fonds Afer Patrimoine a enregistré une performance de 4,4% en 2015. Sa gestion vient d’être reconfigurée en vue de viser un objectif de gain annualisé de 5%.

En savoir plus
Historique du rendement du fonds garanti Afer depuis sa création