Assurance vie : baisse « significative » des taux 2014 en vue ?


Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, appelle à une diminution « significative » des taux de rendement des fonds euros des contrats d'assurance vie, dès 2014. Le mouvement de baisse était déjà inéluctable, indépendamment des déclarations du haut-fonctionnaire.  

assurance-vie-brochure

Dans un contexte de taux historiquement bas, une nouvelle baisse de la rémunération des fonds et contrats d’assurance vie en euros pour 2014 semblait inéluctable. L’économiste Philippe Crevel, spécialiste des questions d’épargne, prévoyait d’ailleurs il y a quelques jours des taux de rendement moyens de 2,60% pour 2014 contre 2,80% servis en 2013, dans la droite ligne d’un mouvement baissier enclenché il y a des années.

La faute à une conjonction de phénomènes : la reprise des dépôts des épargnants qui se détournent du Livret A intervient à un moment où les dettes des Etats, dont sont largement garnis les fonds en euros, n’ont jamais aussi peu rapporté. Depuis le mois de mai 2014, l’OAT 10 ans, obligation de référence de l’Etat français, rémunère ses porteurs moins de 2% l’an (contre 2,20% en moyenne en 2013), taux qui est même passé sous la barre des 1,30% ces dernières semaines.

Les assureurs vont-ils puiser dans leurs réserves ?

Or les compagnies d’assurance vie sont bien obligées d’investir sur des emprunts de ce type, qui leur permettent d’offrir à tout moment la garantie du capital aux épargnants. A ce mouvement se greffe l’arrivée à échéance d’anciens investissements des assureurs, plus rémunérateurs que leurs placements actuels. Après déduction faite des frais de gestion (0,6% à 1% en moyenne), les rendements offerts aux épargnants ne peuvent qu’en pâtir. Pour compenser ce recul des taux de rendement, certains assureurs pourraient être tentés de puiser dans leurs réserves, afin d’éviter une fuite de certains clients à la concurrence.

C’est dans ce contexte que Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France a appelé à une diminution importante des taux de rendement de l’assurance vie en euros, au cours d’une audition devant la commission des Finances du Sénat, mardi 28 octobre 2014. « Il est très important que les compagnies d’assurances soient capables de faire baisser leur taux de rémunération et j’attends cette année une baisse significative », a déclaré l’ancien vice-président de la Banque centrale européenne selon des propos rapportés par l’AFP. Le haut-fonctionnaire a ajouté qu’il veillera « à ce que les compagnies d’assurances le fassent », pour que les compagnies « ne se mettent en risque ».