Assurance vie : la collecte tout juste positive en août 2013


Les versements ont dépassé les rachats de seulement 0,1 milliard le mois dernier. Sur les huit premiers mois de l'année, la tendance demeure bonne avec des cotisations en progression de 8%.

assurance-vie, contrats

 

L’embellie a été de courte durée. Après avoir bondi en juillet 2013 pour atteindre 1,9 milliard d’euros, la collecte nette (la différence entre les cotisations et les prestations) en assurance vie s’est située à seulement 0,1 milliard d’euros en août 2013, selon les données de l’Association française de l’assurance (AFA) publiées le 26 septembre 2013. Ce qui signifie une chute de près de 95% de la collecte nette en un mois !

La faute aux cotisations (versements) qui ont été moins élevées : elles sont passées de 11,6 milliards en juillet à 7,1 milliards d’euros en août. Les prestations (rachats totaux et partiels, décès) ont suivi la même pente mais de manière moins forte. A 9,7 milliards d’euros en juillet, elles se situent à 7 milliards d’euros un mois plus tard.

 

Pas d’effet « vase communicant » avec le Livret A

Certes, sur les huit premiers mois de l’année, les performances demeurent bonnes. Les cotisations ont progressé de 8%, tandis que les prestations reculent de 13%. Chez les mutuelles membres du Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (Gema), les résultats sont encore meilleurs : + 15% en cotisations et – 13% en prestations depuis le début de l’année. Reste que l’on s’attendait à une collecte nette encore plus dynamique, compte tenu des piètres performances du Livret A et du Livret de développement durable (LDD), suite à la baisse du taux de rendement de 1,75 à 1,25% au 1er août 2013.

D’après les chiffres communiqués le 23 septembre 2013 par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), la collecte nette cumulée des livrets d’épargne réglementée a atteint de 0,26 milliard d’euro en août, contre 1,23 milliard en juillet. Pire : le Livret A, considéré comme le plus grand concurrent de l’assurance vie, a enregistré une très modeste collecte nette de 0,05 milliard d’euros le mois dernier.

 

Concurrence forte de l’immobilier et… de la crise

« Si le Livret A concurrence réellement les fonds en euros, ce n’est pas le cas pour les unités de compte. Ces deux types de contrat d’assurance vie ne concernent pas les mêmes profils d’épargnants, les souscripteurs d’UC étant plus attachés au rendement et moins à la sécurité », a rappelé le secrétaire général du Gema, Jean-Luc de Boissieu, lors de la conférence de rentrée de l’organisation professionnelle qui, avec la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), constitue l’AFA. Contrairement aux fonds euros, le capital des UC n’est en effet pas garanti. « En réalité, plus que le Livret A, c’est l’immobilier qui fait le plus de concurrence à l’assurance vie. Les banques exigeant un apport financier de plus en plus important pour consentir un prêt, les Français sont contraints de puiser davantage dans leur épargne », a souligné Jean-Luc de Boissieu.

La crise économique et la perte de pouvoir d’achat ne sont pas non plus étrangères au phénomène. Entre juillet 2012 et juillet 2013, 56% des Français ont pioché dans leur épargne pour couvrir leurs dépenses mensuelles, selon un sondage réalisé par Ipsos Mori pour l’assureur de personnes Genworth rendu public le 24 septembre 2013.

 

A lire aussi :

Assurance vie : Eckert favorable à une fiscalité à 2 vitesses