Assurance vie : la performance des supports en UC à +3,8% à fin février 2011


Pour les assureurs, la sous-performance des OPCVM qui composant les contrats d’assurance vie multisupports par rapport au CAC 40 à fin février 2011 traduit le poids des actifs obligataires, monétaires et immobiliers qui lissent les à-coups boursiers.

Les supports en unités de compte (UC) vont-ils permettre de dynamiser les performances des contrats d’assurance vie en 2011 ? Selon les données mensuelles de la FFSA et du Gema, ces supports investis majoritairement en actions (à 50% environ d’après la FFSA) ont enregistré une performance de 1,3% au mois de février, après +2,5% au mois de janvier, portant le gain à +3,8% sur les deux premiers mois de l’année 2011.

A titre de comparaison, le Cac 40 affiche une appréciation de 2,6% au mois de février et de +8% en cumul depuis le 1er janvier.

Lissage de la performance des Sicav et FCP lié à la diversification

Pour les assureurs, cette moindre performance des supports en unités de compte est logique : ils sont « moins volatils que les indices boursiers » du fait du poids des obligations (35% des montants des supports en UC) et des supports représentatifs d’actifs monétaires et immobiliers du type SCPI qui « compensent une partie de la valorisation positive ou négative des actions ».

La part des supports en unités de compte dans l’ensemble des cotisations d’assurance vie s’établit à 16% sur les deux premiers mois de l’année 2011 à comparer à 13% pour l’année 2010.