Assurance vie : les taux de rendement 2014 sous surveillance


Le Haut conseil de stabilité financière recommande aux compagnies d'assurance vie de tenir compte de l'environnement de taux bas et de performances boursières en demi-teinte pour fixer les rendements servis aux assurés sur les fonds euros.  

assurance-vie-brochures

Les performances de l’assurance vie en euros sont plus que jamais dans le collimateur des pouvoirs publics. Après la Banque de France il y a quelques semaines, c’est au tour du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) de veiller à ce que les assureurs ne se montrent pas trop généreux avec leurs clients détenteurs d’une assurance vie en 2014.

Taux de l’OAT 10 ans sous 1%

« Tout en constatant que l’existence de garanties de rendement minimal dans les contrats d’assurance vie est limitée et sans identifier à ce stade de risque systémique [qui peut mettre en péril la stabilité du système financier, NDLR], le Haut Conseil note cependant l’importance pour les assureurs de faire évoluer le taux de rémunération des contrats d’assurance vie en ligne avec les conditions de marché », a souligné cette instance à l’issue de sa troisième séance tenue jeudi 11 décembre sous la présidence de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics.

En clair, le HCSF recommande aux compagnies d’assurance vie de tenir compte de la baisse historique des taux de l’OAT 10 ans (obligations assimilables du Trésor, emprunts de référence à moyen-long terme de l’Etat français), tombés sous le seuil symbolique de 1% ces derniers jours contre 2,2% en moyenne en 2013. Ces obligations sont non seulement l’une des principales composantes des fonds en euros, mais leur tendance baissière est surtout symptomatique d’un recul généralisé des rendements obligataires.

Baisse attendue des taux des fonds en euros en 2014

Parallèlement, l’évolution des cours de Bourse, qui constitue l’un des moteurs de rendement des supports en euros, n’aura pas joué son rôle en 2014. Après deux années consécutives de hausse (+ 15,23% en 2012 et + 17,99% en 2013), le CAC 40 connait une année compliquée sur fond de ralentissement économique généralisé en Europe, doublé d’une chute des cours du pétrole qui pèse sur les bénéfices de poids lourds de l’indice parisien comme Total. Ce contexte devrait conduire à une nouvelle diminution des taux des fonds en euros en 2014. En 2013, les performances moyennes avaient atteint 2,80% nettes de frais et avant prélèvements sociaux.

Créé par la loi de séparation et de régulation des activités bancaires du 26 juillet 2013, le HCSF a pour mission d’analyser les risques et vulnérabilités potentielles du secteur financier français. Il est composé de 8 membres, dont notamment le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer et le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) Gérard Rameix.

A lire sur le même thème
Historique des taux de rendements des fonds en euros depuis 2000