Avec un moral en hausse, les Français peu enclins à épargner


Les Français sont plus portés sur la consommation que sur l’épargne en ce début d’année 2016. Alors que leur confiance est remontée de 96 à 97 points en janvier selon les dernières statistiques publiées par l’Insee mercredi 27 janvier, les sondés ne se montrent guère résolus à mettre de côté.

L’indicateur qui représente leur capacité d’épargne actuelle baisse à un niveau de 9 contre 11 au mois de décembre et celui synthétisant leur possibilité d’épargner à l’avenir recule à -6 (-5 en décembre). « Ces deux soldes se maintiennent légèrement au-dessus de leur moyenne de longue période [calculée entre 1987 et décembre 2015, ndlr] », indique toutefois l’Insee. Pour autant, face à la faiblesse des taux, symbolisée notamment par le maintien de la rémunération du Livret A à 0,75% et le recul du rendement brut du plan d’épargne logement (PEL) de 2 à 1,5% le 1er février prochain, « les ménages sont moins nombreux à considérer qu’il est opportun d’épargner », constate l’institut de statistiques. Le solde d’opinion chute ainsi de 6 à 2, bien loin de la moyenne de long terme, de 18.

A l’inverse, les Français pensent surtout à consommer, l’indicateur qui résume leur opinion sur l’opportunité de faire des achats importants grimpant de -14 à -6.

Pour en savoir plus sur l’épargne en 2016
Avec le taux du Livret A à 0,75%, les intérêts des épargnants ont plongé
Livret A, LDD : 11 milliards d’euros retirés en 2015, un record
Taux du PEL à 1,5% : seuls les plans ouverts à partir du 1er février 2016 concernés