Bientôt le Bitcoin pour payer ses courses ?


Régler vos achats en monnaie virtuelle ? C’est ce que propose l’enseigne de grande distribution Monoprix, qui a annoncé le 9 avril 2014, qu’elle souhaite accepter les paiements en Bitcoin. Et ce, « dès cette année », a précisé le directeur du e-commerce de Monoprix, Patrick Oualid dans une interview publiée dans le Journal du Net.

 

Patrick Oualid évoque « un positionnement de défricheur » inscrit dans « l’ADN de Monoprix », qui pousse aujourd’hui l’enseigne à instaurer la monnaie numérique comme n’importe quel autre moyen de règlement. « Les Bitcoins ne sont pas un feu de paille », justifie-t-il.

Côté mise en place, l’enseigne projette l’utilisation du Bitcoin « en priorité sur le site ». « Mais nous abordons toujours simultanément les canaux Web et mobile. Donc par extension les magasins seraient sans doute concernés aussi », poursuit le directeur du e-commerce. Avant de conclure : « Techniquement, cela ne me paraît pas très difficile à intégrer. De cette manière, si l’éclosion [du Bitcoin, NDLR] se produit en 2015, nous serons prêts. »

Et pourtant, la devise virtuelle est loin de faire l’unanimité. Bien au contraire. Après la fermeture de la plateforme d’échange MtGox en février dernier, l’image du Bitcoin a été quelque peu écornée. Plusieurs acteurs économiques à l’instar de la Banque de France ont ainsi renouvelé leur mise en garde et dénoncé le danger que représente la crypto devise. Le Premier ministre japonais Taro Aso envisage même « l’écroulement prochain » de la devise. Mais il en faudra plus pour faire reculer l’enseigne qui affirme que « ne pas croire au Bitcoin serait comme ne pas croire aux réseaux sociaux il y a quelque temps ».

 

A lire sur le Bitcoin :
Bitcoin : « La voie à explorer pour changer le monde du e-paiement »
Bitcoin « n’a pas encore révélé tout son potentiel »