Bitcoin : Apple prêt à revoir sa position, le cours remonte


Après avoir retiré de l'App Store les applications utilisant les Bitcoins, Apple pourrait revoir sa position et attend les réglementations de chaque pays. Dans le même temps, le cours de la crypto-monnaie reprend sa marche en avant, gagnant environ 40% sur un mois.

bitcoin-face-pieces

Apple a t-il senti le vent tourner ? En décembre 2013, alors que le Bitcoin subissait le contrecoup de son incroyable envolée de fin novembre, Apple décidait de retirer toutes les applications utilisant les monnaies numériques de son portail (l’App Store), faute de réglementations claires sur le sujet. Finalement, la marque à la pomme vient de mettre à jour ses conditions d’utilisation de l’App Store pour permettre le retour de certaines applications liées à la devise virtuelle.

Apple attentif aux décisions gouvernementales

Pour autant, Apple n’entend pas laisser le champ libre aux développeurs qui comptent mettre en ligne des applications utilisant du Bitcoin. Ainsi, la nouvelle règle mise en place par la firme indique que chaque outil développé sera soumis au respect des réglementations de chaque pays. « Les applications peuvent faciliter la transmission de monnaies virtuelles approuvées, à condition qu’elles le fassent dans le respect de toutes les lois fédérales et nationales des territoires où les apps sont proposées. »

La règle 11.7, puisque c’est son nom, a donc permis le retour de certaines « apps » telles que le portefeuille numérique CoinJar sur les versions australienne et anglaise de l’App Store. En effet, ces deux nations ont d’ores et déjà clarifié leurs positions sur le Bitcoin. Toutefois, dans le reste de l’Europe et aux USA (voir encadré), où aucune règlementation n’a été adoptée, la firme à la pomme refuse d’autoriser ces applications.

Bitcoin vers les plus hauts historiques

On ne cessera pas de le répéter : Bitcoin est sans aucun doute le produit financier le plus volatil de l’histoire. A chaque krach de la crypto-devise, chacun y va de son pronostic sur la date de disparition du Bitcoin. Pour autant, force est de constater que la monnaie virtuelle est toujours présente. Mieux, les investissements dans les startups spécialisées explosent pour atteindre 113 millions de dollars à la moitié de l’année 2014, contre 88 millions de dollars sur l’ensemble de l’année 2013.

Un récent communiqué positif de la banque centrale américaine (Fed) et un retour en grâce chez Apple permettent au Bitcoin de s’envoler à nouveau et atteindre 480 euros contre 320 il y a un mois. Le cours est encore loin de son plus haut historique atteint en novembre 2013, à quasiment 900 euros, mais avec une augmentation de 40% en un mois (voir graphique ci-dessous), la monnaie virtuelle semble en route vers les sommets.

Nouveau rayon de soleil avant le prochain orage ? Difficile à dire. Mais le développement exponentiel des sociétés spécialisées présage un avenir plus radieux pour la crypto-devise.

>> Frise chronologique : l’histoire du Bitcoin en date clés

 

Réglementation du Bitcoin, où en est-on ?

Le flou règne autour des monnaies virtuelles. Si quelques Etats ont choisi d’interdire le Bitcoin (la Chine ou la Russie) la plupart des pays ne sont pas encore décidés. La Fed a récemment publié un communiqué optimiste quant à l’avenir des crypto-monnaies mais ne mentionne toujours pas de réglementation. Sur le Vieux Continent, l’ex-ministre de l’économie et de finances français Pierre Moscovici a commandité un groupe de travail pour la mise en place de règles à l’échelle européenne sur le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles en mars 2014. Toutefois, aucune piste de réglementation n’a filtré de ce groupe de travail jusqu’ici.