Bitcoin : un accord à l’amiable pour Mt.Gox ?


Officiellement en liquidation judiciaire depuis le 24 avril 2014, l'ancienne plateforme d'échange de Bitcoins Mt.Gox a trouvé une solution pour mettre fin aux class actions de ses clients aux Etats-Unis.  

mt-gox-bitcoin-placement

Fin heureuse pour Mt.Gox ? Après la liquidation judiciaire prononcée par le tribunal administratif de Tokyo le 24 avril 2014, Mt.Gox aurait trouvé un arrangement pour éviter des poursuites de ses clients américains. La firme japonaise dirigée par le français Mark Karpelès est en faillite depuis fin février à cause d’un bug de sécurité. Au total, Mt.Gox a perdu 650.000 Bitcoins (btc) appartenant à quelque 127.000 clients dont une bonne partie se trouve aux Etats-Unis et au Canada.

 

 

Afin de tenter de récupérer leur argent, ces victimes ont donc décidé de déposer des plaintes en groupe (class action). Dans un premier temps, pour éviter de voir disparaître ses biens installés aux Etats Unis, la société s’est placée sous le régime de faillite, Chatper 15. Ce système permet aux sociétés étrangères d’avoir leurs biens protégés contre toutes procédures judiciaires. Cependant, le régime de faillite aux Etats-Unis ne protège Mt.Gox que jusqu’à la fin du mois d’avril 2014 et une class action lancée à Chicago était prête à agir pour récupérer les biens de la société, notamment du matériel informatique. Un terrain d’entente a finalement été trouvé mardi 29 avril 2014, mettant un terme aux plaintes.

 

 

Possible relance du site

La solution vient de la société Sunlot Holdings, qui, malgré la procédure de liquidation en cours, compte toujours relancer Mt.Gox. Les clients floués auront, ensemble, 16,5% de participation dans la plateforme, une fois celle-ci remise sur pied. En outre, les 200.000 btc retrouvés dans un portefeuille froid (hors ligne) seront équitablement partagés entre les personnes lésées. Excepté 10 millions de dollars, gardés pour « financer les efforts de relance », précise Sunlot Holdings. Cet accord, une fois signé, devrait profiter à l’ensemble des victimes.

La proposition a été acceptée et semble satisfaire les plaignants. « La liquidation aurait été catastrophique, car elle aurait pris énormément de temps pour des remboursements minuscules », a déclaré Jay Edelseon, principal avocat de la class action.

Sunlot Holdings était à l’origine de la tentative échouée de sauvetage de Mt.Gox appelée « Save Gox ». Elle avait alors proposé de racheter la firme pour un Bitcoin symbolique. Cette fois, le sauvetage semble bien plus crédible et mieux engagé.

 

Lire également : L’histoire du Bitcoin en dates clés