Bitcoin : Yves Mersh (BCE) condamne l’absence de cadre juridique


Yves Mersh, membre du directoire de la BCE (Banque centrale européenne), s'est montré réticent envers les monnaies numériques et a mis en garde les utilisateurs sur l'absence de cadre juridique, en particulier autour du Bitcoin. Le haut fonctionnaire a illustré ses craintes par la récente faillite de la plateforme Mt.Gox.

bitcoin-crypto-monnaie

C’est désormais une habitude, les grandes banques centrales émettent régulièrement des avis le plus souvent défavorables sur le Bitcoin (btc). Cette fois, c’est l’un des directeurs de la Banque centrale européenne (BCE), Yves Mersh, qui est monté au créneau contre les crypto-monnaies lors d’une conférence à Munich (Allemagne) lundi 19 mai 2014.

Evoquant l’absence de cadre juridique, le haut fonctionnaire luxembourgeois a regretté que parmi les détenteurs de Bitcoin, « beaucoup ne sont pas conscients des risques qui pèsent sur la monnaie virtuelle lors de son utilisation ». « L’absence de règlementation claire conduit également à une incertitude juridique considérable », a-t-il ajouté.

>> Bitcoin : après les attaques, une régulation ?

La particularité de ces devises numériques, « c’est que les paiements sont effectués directement entre les participants, ce qui élimine les frais bancaires, a expliqué Yves Mersh, mais les pertes de taux de change peuvent rapidement annuler cet avantage ».

L’exemple de Mt.Gox

Pour justifier ses inquiétudes, le membre du directoire de la BCE est revenu sur les événements tumultueux qu’a récemment connu le Bitcoin. En tête des mauvaises surprises que peut réserver la monnaie virtuelle, Yves Mersh a rappelé les pertes conséquentes subies ces dernières semaines par les utilisateurs de la plateforme d’échanges Mt.Gox (voir plus bas). « Les plateformes de trading Bitcoin ne sont pas réglementées, des pertes allant jusqu’à 100% sont possibles », a-t-il renchéri.

Un risque mal assimilé par les utilisateurs qui, selon le haut fonctionnaire, ne « comprennent pas comment ce système de paiement fonctionne exactement ».

Pour rappel : Mt.Gox était jusqu’il y a peu la plus importante plateforme de transactions en btc. Fin février 2014 un bug de sécurité l’a poussée à suspendre son activité avant de l’obliger finalement à se mettre en faillite. Ses quelque 127.000 clients n’ont pas pu revoir leurs Bitcoins stockés sur leurs portefeuilles numériques et ils devront se partager les restes de la société actuellement en liquidation judiciaire. Les pertes sont estimées à 650.000 btc soit 216 millions d’euros au taux de change prévalant à l’heure où nous écrivons ces lignes.