Bourse : Accor rassure malgré un contexte difficile en France


La Bourse de Paris clôture dans le vert grâce aux cours du pétrole, à la veille de la décision de la Banque centrale européenne (BCE) sur la suite à donner à sa politique monétaire. Le CAC 40 grappille 0,25%, à 4.520,30 points. L'opérateur hôtelier Accor prend la tête de l'indice.

La Bourse de Paris poursuit dans le vert

La valeur du 19 octobre 2016 : Accor

L’opérateur hôtelier a publié un chiffre d’affaires de 1,54 milliard d’euros pour le compte du troisième trimestre, en croissance de 3% dont 1,8% en organique. En dépit du repli de l’activité en France, dans un contexte difficile après l’attentat de Nice, le PDG Sébastien Bazin confirme tabler sur « une progression significative » des performances opérationnelle et financière en 2016.

La direction a néanmoins resserré sa fourchette de prévisions de résultat d’exploitation annuel. Cet indicateur est désormais attendu entre 670 et 690 millions d’euros, contre 670 à 720 millions d’euros précédemment. La valeur Accor bondit 5,02%, à 34,70 euros, et prend la tête du CAC 40.

Carrefour profite de l’accélération des ventes au troisième trimestre

Le distributeur a vu ses ventes s’accélérer au troisième trimestre 2016. Elles ressortent en augmentation de 3,6% hors essence et à taux de change constants, pour s’élever à 21,78 milliards d’euros. Le groupe a bénéficié d’une amélioration de l’activité en France et de la très bonne dynamique de l’Amérique latine. En revanche, les ventes ont reculé de 7,8% en Chine, en données comparables. Le titre grimpe de 4,69%, à 24,57 euros, et prend la deuxième place du CAC 40.

Edenred séduit les investisseurs

Le spécialiste des services prépayés a indiqué viser une croissance organique annuelle du chiffre d’affaires opérationnel supérieure à 7%, dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020. Il table également sur une progression de son résultat d’exploitation courant supérieure à 9% par an. La direction prévoit enfin de distribuer 80% du bénéfice net aux actionnaires.

Le groupe compte par ailleurs exercer dès 2017 une option d’achat pour faire passer sa participation au capital de l’entreprise allemande Union Tank Eckstein, spécialisée dans les cartes-essence pour les véhicules lourds, de 34 à 51%, rapporte Reuters. Cette opération doit se traduire par un décaissement d’environ 70 millions d’euros. Le cours de Bourse décolle de 6,98%, à 21,77 euros, et l’inventeur du Ticket Restaurant caracole en tête du SBF 120.

EDF va devoir mettre 5 nouveaux réacteurs à l’arrêt

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé à l’électricien public de procéder d’ici trois mois à des contrôles complémentaires pour tester la résistance des générateurs de vapeur de cinq de ses réacteurs en France. Ces derniers devront être mis à l’arrêt. Déjà sept autres réacteurs font l’objet de vérifications similaires. Le titre lâche 1,77%, à 10,26 euros, et EDF finit avant-dernier de l’indice SBF 120.

Thales relève son objectif de prises de commandes

L’électronicien a revu à la hausse son objectif de prises de commandes en 2016, désormais attendues entre 15,5 et 16 milliards d’euros, suite à l’enregistrement du contrat lié à l’avion de combat Rafale en Inde. A fin septembre, ses commandes s’élevaient déjà à 10,2 milliards d’euros, en hausse organique de 1% par rapport aux neuf premiers mois de l’exercice 2015.

La direction a également ajusté sa prévision de chiffre d’affaires annuel, anticipant une croissance légèrement supérieure à 5% hors effets de change et de périmètre. Le cours de l’action s’adjuge 2,15%, à 85,45 euros.

Le point sur le marché avec notre partenaire IG