Bourse de Paris : le CAC 40 chute dans le sillage de Wall Street


Journée noire pour la Bourse de Paris, qui clôture la semaine dans le rouge. La Réserve fédérale américaine a décidé de laisser ses taux inchangés et sa patronne, Janet Yellen, a exprimé ses craintes sur la croissance outre-Atlantique et l'activité mondiale. Le CAC 40 chute dans le sillage de Wall Street, abandonnant 2,56%, à 4.535,85 points.  

La Bourse de Paris subit les craintes liées à la croissance mondiale

 

La valeur du 18 septembre 2015 : Air France – KLM

La CGT, FO et l’Unsa appellent le personnel au sol d’Air France à faire grève le 5 octobre pour protester contre l’éventualité d’un plan massif de licenciement, ont déclaré des représentants des trois syndicats à Reuters. Ce jour-là se déroulera un comité d’entreprise extraordinaire au cours duquel la direction de la compagnie aérienne présentera des mesures de redressement.

Les syndicats de pilotes et de personnels navigants n’appellent pas à cesser le travail, a précisé à l’AFP le secrétaire général adjoint de la CGT Air France, Mehdi Kemoune. Mais l’appel à la grève « couvre tout le monde », a-t-il ajouté. Selon lui, un plan social touchant entre 5.000 et 8.000 postes, toutes catégories confondues, pourrait être décidé le 5 octobre.

Les négociations sur de nouvelles mesures de productivité doivent se tenir jusqu’à fin septembre. En cas d’échec, la direction a fait savoir que des licenciements pourraient intervenir. Le titre groupe franco-néerlandais progresse de 1,47%, à 6,69 euros.

Ingenico ne rachètera pas Worldpay

Le spécialiste des solutions de paiement ne rachètera pas la société britannique Worldpay qui a annoncé son intention de s’introduire en Bourse. Le groupe de monétique français n’aura donc pas à débourser les 6 milliards de livres (8,2 milliards d’euros) qu’il avait proposés pour acquérir son concurrent. Il était même question de relever l’offre à 8 milliards de livres.

Un tel rachat aurait représenté un montant supérieur à la capitalisation boursière d’Ingenico. Les investisseurs, inquiets et jugeant l’opération trop onéreuse, ont vendu massivement le titre qui a chuté de près de 20% en un mois. Le cours de l’action repart à présent à la hausse et décolle de 7,34%, à 105,60 euros. Le titre termine en tête de l’indice SBF 120.

Akka Technologies : bénéfice net en repli au premier semestre

La société de conseil en hautes technologies a fait part d’un chiffre d’affaires en croissance organique de 1,3% au premier semestre 2015, à 461,6 millions d’euros. Le résultat opérationnel du groupe a légèrement reculé, passant de 22,8 millions d’euros au premier semestre 2014 à 22 millions. Le bénéfice net s’inscrit également en baisse, à 9,8 millions d’euros, contre 11,5 millions un an auparavant.

Akka Technologies confirme son objectif de croissance organique des ventes sur l’ensemble de l’exercice 2015. Dans le cadre de son plan stratégique, l’entreprise prévoit un chiffre d’affaires de 1,2 milliards d’euro en 2018, pour un résultat opérationnel courant de 100 millions d’euros. Le cours de Bourse chute de 5,62%, à 25,20 euros.

Veolia Environnement : opération d’actionnariat pour ses salariés

La société de services de gestion de l’eau et des déchets a annoncé le lancement d’une nouvelle opération d’actionnariat pour environ 120.000 salariés du groupe, répartis dans vingt pays. Les actionnaires de Veolia avaient autorisés un projet d’augmentation du capital en avril dernier, dans la limite d’un montant nominal maximum de 54,9 millions d’euros, soit 2% du capital.

Les nouvelles actions émises sont réservées aux adhérents d’un plan d’épargne d’entreprise, qui pourront les réserver du 18 septembre au 5 octobre. Le règlement-livraison doit intervenir le 17 décembre. La valeur lâche 1,23%, à 20,43 euros.

Audika : feu vert au rachat par William Demant

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a validé le rachat du spécialiste des appareils auditifs par le groupe danois William Demant, sous réserve néanmoins de la fermeture de magasins de la société française dans l’Hexagone.

« William Demant s’est engagé à se séparer de 11 centres auditifs, l’un des engagements permettant de résoudre simultanément deux problèmes de concurrence », a fait savoir le régulateur français dans un communiqué. L’AMF estime que l’opération « était de nature à porter atteinte à la concurrence sur 12 marchés locaux ».

Les deux groupes avaient annoncé être entrés en négociations exclusives en février dernier, dans l’optique de former un leader de la correction auditive en France. Le titre Audika s’adjuge 0,85%, à 17,70 euros.