Bourse de Paris : le CAC 40 continue de douter, Edenred décroche


Les indicateurs chinois comme américains ne sont pas de nature à rassurer les investisseurs. Résultat, la Bourse de Paris se montre encore hésitante et termine à nouveau dans le rouge. Le CAC 40 clôture la séance du 14 octobre 2015 en repli de 0,74%, à 4.609,03 points. Engie (+ 2,35%) termine en tête de l'indice, tandis qu'Edenred chute de 3,02%. Selon la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, l'ex GDF Suez, sponsor de la COP21, n'investira plus dans le charbon.  

Le CAC 40 poursuit dans le rouge

 

La valeur du 14 octobre 2015 : Edenred

Le fournisseur de services prépayés aux entreprises a enregistré une progression organique de 6,8% de ses revenus sur les neuf premiers mois de l’année 2015, à 782 millions d’euros. Son volume d’émission a également augmenté de 8,7%. La croissance de l’activité a été moins forte au troisième trimestre que lors du premier semestre. Elle s’est élevée à 4,9% en données comparables, contre 8% au premier trimestre et 7,7% au deuxième.

Pour l’ensemble de l’exercice, la société a abaissé sa prévision de résultat opérationnel courant, désormais attendu entre 340 et 355 millions d’euros, contre 365 à 380 millions communiqués fin juillet. Le titre décroche de 3,02%, à 16,05 euros, et affiche la troisième plus forte baisse de l’indice SBF 120.

Saint-Gobain confronté à l’hostilité des cadres de Sika

Plus de 140 chefs de pays et de départements du chimiste Sika ont exprimé leur opposition au projet de prise de contrôle de la société suisse par le fournisseur français de matériaux de construction, dans une lettre adressée à Pierre-André de Chalendar, le PDG de Saint-Gobain.

« Nous vous exhortons une fois de plus à revoir vos plans qui, de notre point de vue, font peser des risques importants sur les deux parties », ont-ils écrit, selon Reuters qui a obtenu une copie de cette lettre ouverte, datée du mardi 13 octobre. Un porte-parole du groupe français a minimisé l’importance de cette missive. « Le conseil de Sika se rend compte que ses arguments juridiques sont démontés les uns après les autres », a-t-il déclaré.

Début septembre, le tribunal administratif fédéral suisse a rejeté le recours de deux actionnaires du groupe helvète, la fondation Bill et Melinda Gates et le fonds Cascade Investment, qui demandaient le lancement d’une OPA sur l’ensemble du capital de l’entreprise par Saint-Gobain. La valeur lâche 1,25%, à 38,59 euros.

Bouygues va construire le nouveau centre d’examens de Cambridge

La filiale britannique du géant du BTP s’est vue confier la réalisation du nouveau centre d’examens de l’université de Cambridge. Un contrat qui représente 120 millions de livres, soit 165 millions d’euros. « Après un processus d’appel d’offres aussi long que minutieux, nous avons le plaisir d’avoir sélectionné Bouygues UK et avons hâte de travailler avec ses équipes », a déclaré Simon Lebus, le directeur général de la section examens de l’établissement, dans un communiqué de Bouygues.

Deux immeubles de bureaux de cinq étages ainsi qu’une tour de 39 mètres doivent être construits sur une friche industrielle de 2,5 hectares, où se trouvait auparavant la maison d’édition Cambridge University Press. Les travaux sur le site ont commencé, pour une livraison prévue en septembre 2017. Le titre s’adjuge 0,06%, à 33,12 euros.

JCDecaux : des contrats de 12 ans pour deux aéroports brésiliens

Le spécialiste de la communication sur mobilier urbain a remporté les contrats d’exploitation publicitaire exclusive de deux aéroports internationaux du Brésil, en périphérie des villes de Brasilia et de Natal. L’accord porte sur une durée de 12 ans, à compter du 1er novembre 2015.

L’aéroport international de Brasilia est le deuxième du pays et le quatrième d’Amérique latine, avec 18,1 millions de passagers en 2014, précise JCDecaux dans un communiqué. L’aéroport de Natal, inauguré en mai 2014, a accueilli 2,5 millions de voyageurs l’année dernière. Ces infrastructures viennent compléter l’offre aéroportuaire au Brésil de la société française, qui comprend déjà les aéroports internationaux de Rio de Janeiro et de Salvador de Bahia. Le cours de l’action abandonne 0,74%, à 33,95 euros.

Haulotte Group : des ventes en baisse

Le fabricant de nacelles élévatrices a fait part d’un chiffre d’affaires de 310,8 millions d’euros pour les neuf premiers mois de l’exercice 2015, en baisse de 3%. A taux de change constants, l’activité recule de 10%. Les ventes sont tirées par l’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique reste une zone dynamique. Mais « l’attentisme des grands loueurs perdure en Europe, alors que la situation en Amérique latine reste difficile », explique la société dans un communiqué.

Néanmoins, au vu du niveau de son carnet de commandes à fin septembre, Haulotte Group confirme sa prévision de croissance du chiffre d’affaires annuel proche de 5%. Le cours de Bourse chute de 5,01%, à 13,47 euros.