Bourse de Paris : le CAC 40 reprend son souffle


Après quatre séances de hausse d'affilée, le CAC 40 temporise. L'indice phare de la Bourse de Paris reste dans le vert, mais n'affiche qu'un léger gain, de 0,18%, à 1.675,91 points. Les investisseurs apparaissent partagés entre la bonne tenue du secteur de la santé et des valeurs bancaires en difficulté.  

La Bourse de Paris temporise après plusieurs séances de hausse d'affilée

 

La valeur du 8 octobre 2015 : Sanofi

Le laboratoire pharmaceutique veut négocier avec les organisations syndicales un accord de compétitivité dont l’objectif est d’augmenter de 20 à 25% sur trois ans la productivité de ses sites industriels en France, a appris Reuters de sources syndicales. Sanofi doit annoncer le 6 novembre son plan stratégique à cinq ans. Les syndicats redoutent des licenciements.

Deux réunions de négociations sur un accord de compétitivité doivent avoir lieu d’ici là, le 14 octobre et le 2 novembre, ont précisé la CFDT et la CGT. Dans un document remis aux représentants du personnel, le laboratoire estime qu’il faut « réduire l’écart de performances avec les sites de l’Europe de l’Est ». Sanofi veut diminuer à 0,20 – 0,25 euro le coût d’une boîte de médicament vendue sous ordonnance, contre 0,33 euro actuellement, et passer à 0,15 – 0,20 euro par boîte pour les produits disponibles sans prescription (contre 0,24 euro aujourd’hui). Le titre s’adjuge 0,94%, à 86,10 euros.

Crédit Agricole : sa filiale Amundi mise sur l’Asie

Amundi, la filiale commune de gestion d’actifs de la banque mutualiste et de la Société Générale, envisage de faire de l’Asie son deuxième marché domestique, a déclaré son directeur général Yves Perrier dans les colonnes du Financial Times. Amundi a lancé mercredi son introduction en Bourse, en déposant son document de base auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Elle a fait part, à cette occasion, de ses objectifs financiers et de son ambition d’étendre sa présence géographique en Europe et en Asie.

Avec 954 milliards d’euros d’encours sous gestion à l’issue du mois de juin, Amundi s’affiche comme le leader européen de la gestion d’actifs. Son entrée en Bourse pourrait constituer l’une des plus importantes opérations de l’année pour la place parisienne. Elle doit permettre à Société Générale de céder ses 20% de participation, alors que Crédit Agricole conserverait la majorité du capital de sa filiale. Le titre de l’établissement bancaire stagne, à 11,21 euros.

EDF lève 4,2 milliards d’euros d’obligations

L’électricien public a annoncé avoir levé 4,75 milliards de dollars (environ 4,2 milliards d’euros) d’obligations senior en cinq tranches, dont les échéances vont de 5 à 40 ans. Cette émission obligataire doit permettre à l’énergéticien de poursuivre le renforcement de la structure de son bilan.

L’opération comprend 1,5 milliard de dollars de titres d’une maturité de cinq ans, 1,25 milliard de dollars à 10 ans, 500 millions à 20 ans, 1,15 milliard à 30 ans et enfin 350 millions de dollars à 40 ans. Des taux fixe s’appliquent aux intérêts. Le coupon s’élève à 2,35% pour la première tranche par exemple, tandis qu’il atteint 5,25% pour la dernière. La valeur engrange 0,45%, à 16,85 euros.

Saint-Gobain cède sa filiale allemande Gallhöfer Dach

Le fournisseur de matériaux de construction a signé un accord avec le fonds d’investissement Palero, en vue de lui céder sa filiale allemande Gallhöfer Dach, spécialisée dans la distribution de produits de toiture. L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 149 millions d’euros en 2014. La transaction devrait se conclure d’ici la fin de l’année.

Cette opération « s’inscrit pleinement dans la stratégie d’optimisation du portefeuille de Saint-Gobain Distribution Bâtiment grâce à des cessions d’actifs non stratégiques à faibles synergies avec le reste de ses activités », a déclaré le groupe tricolore dans un communiqué. Le titre perd 0,99%, à 40,31 euros.

Air France – KLM : progression du trafic passagers en septembre

La compagnie aérienne a fait part d’une progression de 1,8% de son trafic passagers au mois de septembre, en données corrigées hors grève. Elle a transporté 8,3 millions de voyageurs au total. Le taux d’occupation de ses vols s’élève 87,3%, en croissance de 0,4 points.

La filiale à bas coûts du groupe, Transavia, poursuit son développement, avec une hausse de 4% de son trafic. Néanmoins, son coefficient d’occupation recule légèrement, de 0,8 point, à 91,6%. Le titre grimpe de 3,48%, à 6,28 euros.