Bourse de Paris : le CAC 40 voit rouge, l’automobile rechute


Dans le sillage de Wall Street, la Bourse de Paris dégringole ce jeudi 24 septembre 2015. Seule une valeure termine dans le vert et l'automobile affiche de nouveau la plus forte baisse sectorielle. Le CAC 40 recule de 1,93%, à 4.347,24 points.  

La Bourse de Paris clôture dans le rouge

 

La valeur du 24 septembre 2015 : Elior

Le groupe de restauration collective a fait part de nouveaux objectifs financiers pour 2020. Il prévoit ainsi un chiffre d’affaires entre 7 et 8 milliards d’euros, grâce à une croissance annuelle de l’activité de 6 à 8% sur quatre ans, dont plus de 3% en organique. Elior table également sur une marge d’Ebitda (excédent brut d’exploitation) atteignant 9 à 10% de ses revenus, contre 8,4% attendus cette année.

En outre, l’entreprise compte consacrer une enveloppe financière à de nouvelles acquisitions au cours de la période 2016-2020. Elle pourra s’élever jusqu’à un milliard d’euros. Le groupe entend notamment accroître son activité aux Etats-Unis et s’implanter en Asie. « Nous voulons tripler de taille aux Etats-Unis pour y dégager un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 milliards de dollars à l’horizon 2020 », a expliqué lors d’une conférence de presse Philippe Salle, à la tête de la société depuis avril.

Grâce à l’accroissement de sa capacité de génération de trésorerie, Elior compte reverser au moins 40% de son bénéfice net à ses actionnaires, tout en ramenant sa dette à 2,5 fois son Ebitda, contre 3,3 au premier semestre 2015. Le cours de l’action chute de 4,45%, à 17,39 euros.

MGI Coutier : un premier semestre de très bonne facture

L’équipementier automobile a enregistré un chiffre d’affaires de 430,3 millions d’euros au premier semestre 2015, en croissance organique de 10,6%. Sa marge opérationnelle courante atteint 10% des ventes, soit un record depuis cinq ans. Le bénéfice net part du groupe s’élève enfin à 29,7 millions d’euros, en progression de 76%.

Pour l’ensemble de l’exercice, MGI Coutier prévoit de dépasser les objectifs annoncés, avec des revenus supérieurs à 800 millions d’euros et une rentabilité opérationnelle courante au-delà de 8%. La valeur décolle de 6,88%, à 13,67 euros.

Havas compte acquérir FullSix

L’agence de communication a annoncé être entrée en négociations exclusives en vue d’acquérir le Groupe FullSix, spécialisé dans les supports digitaux. Cette société de communication, d’origine française, réalise environ 60 millions d’euros de marge brute et compte plus de 600 collaborateurs, avec des bureaux au Portugal, en Espagne, en Italie, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

La finalisation de la transaction financière devrait intervenir courant octobre 2015, selon Havas. « Cette acquisition sera un accélérateur clé de la croissance des deux groupes », estime l’agence dans un communiqué. Le titre de la société, dont Vincent Bolloré est l’actionnaire majoritaire, dévisse de 3,07%, à 6,95 euros.

Implanet : nouvelle autorisation de la FDA aux Etats-Unis

Le spécialiste des implants rachidiens a reçu une nouvelle autorisation réglementaire de l’agence sanitaire américaine, la FDA (Food and Drug Administration), pour l’utilisation de sa plateforme JAZZ avec tous les systèmes de fixation thoraco-lombaires (vis, tiges, crochets) existant sur le marché.

Dans un communiqué, le directeur général d’Implanet, Ludovic Lastennet, évoque « une étape majeure » pour le développement de l’entreprise, ainsi qu’un « signal fort » à moins de deux mois de congrès majeurs. Sur le plan clinique, cette autorisation va permettre à la société d’initier des études prospectives multicentriques (incluant un très grand nombre de patients) aux Etats-Unis. Le cours de Bourse de la medtech s’envole de 12,16%, à 2,49 euros.

Eurazeo : offre de rachat pour Oberthur déclinée

Selon Reuters, le groupe américain Advent International a décliné une offre d’achat commune présentée par Carlyle et la société d’investissement Eurazeo pour le spécialiste des cartes à puce Oberthur Technologies, numéro deux mondial du secteur derrière Gemalto. Le montant de cette offre était inférieur au 1,7 milliard d’euros attendus par Advent, qui compte à présent introduire Oberthur en Bourse.

Outre le tandem Carlyle-Eurazeo, les fonds d’investissement PAI et Silver Lake étaient en lice pour tenter de prendre le contrôle de cette entreprise, avant de se retirer sans faire d’offre. Le titre Eurazeo cède 2,09%, à 56,08 euros.