Bourse de Paris : Safran décolle, Renault chute

Par Thomas Chenel
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Un déluge de résultats d’entreprises s’est abattu ce jeudi 30 juillet sur le CAC 40. L’indice parisien affiche un léger repli, de 0,58%, à 5.046,42 points. Safran bénéficie de la progression de son activité au premier semestre, alors que Renault plonge, entraînant Peugeot (- 3,98%) dans sa roue.  

Le CAC 40 s'essouffle

La valeur du 30 juillet 2015 : Safran

L’équipementier aéronautique a enregistré une croissance de 16% de son chiffre d’affaires au premier semestre 2015, dont 5% sur une base organique, à 8,4 milliards d’euros. Safran a notamment bénéficié de la progression en dollars de 27,8% de ses activités de services pour moteurs civils. Le résultat opérationnel du groupe s’est amélioré de 22,5%, à 1,17 milliard d’euros, soit 13,9% du chiffre d’affaires.

« L’augmentation soutenue de la demande dans le transport aérien et l’amélioration de la conjoncture économique pour bon nombre de nos clients compagnies aériennes renforce notre confiance quant à l’évolution des services pour moteurs civils. Nous avons donc relevé nos perspectives de rentabilité pour 2015 », a déclaré le directeur général Philippe Petitcolin.

Safran table ainsi sur une croissance du chiffre d’affaires ajusté toujours comprise entre 7 et 9%, mais mise sur une augmentation du résultat opérationnel courant d’environ 15%, contre légèrement supérieure à 10% auparavant. Le titre bondit de 10,04%, à 67,51 euros, et termine en tête du CAC 40.

Alcatel-Lucent : réduction des pertes au deuxième trimestre

L’équipementier télécom a réduit ses pertes nettes au deuxième trimestre, à 54 millions d’euros, contre 298 millions d’euros durant la même période de 2014. Pour la première fois depuis 2006 et la fusion entre Alcatel et Lucent, la société est parvenue à générer un flux de trésorerie disponible au cours du deuxième trimestre, à 65 millions d’euros, en hausse de 270 millions par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2014.

Sur l’ensemble du premier semestre, le groupe a vu son activité progresser de 7%, à 6,69 milliards d’euros. Mais elle recule de 7% à taux de change constant. La marge d’exploitation s’est améliorée, atteignant 257 millions d’euros, contre 169 millions au premier semestre 2014.

Le directeur général de la société, Michel Combes, sera remplacé par Philippe Camus, l’actuel président du conseil d’administration, nommé PDG du groupe jusqu’à la finalisation du rapprochement avec le finlandais Nokia. Le cours de l’action grimpe de 5,64%, à 3,45 euros.

Engie : accord pour exploiter dix ans de plus deux réacteurs en Belgique

L’énergéticien a réalisé un chiffre d’affaires de 38,52 milliards d’euros au premier semestre 2015, en baisse organique de 5,4%. Son résultat opérationnel courant chute également de 17,3%, à 3,61 milliards d’euros. De même que son bénéfice net, part du groupe, qui baisse de 56%, à 1,1 milliard d’euros. L’ex-GDF Suez confirme néanmoins ses objectifs pour l’ensemble de l’exercice 2015, dont un résultat net récurrent compris entre 2,85 milliards et 3,15 milliards d’euros.

L’activité d’Engie a été pénalisée par le nucléaire belge au premier semestre, des unités étant à l’arrêt, notamment pour des contrôles sur les cuves. Mais le groupe a trouvé un accord pour prolonger de dix ans deux des réacteurs qu’il exploite dans le pays, via sa filiale Electrabel. Le cours de Bourse décolle de 3,97%, à 17,56 euros.

Renault souffre de la comparaison avec Peugeot

La marque au losange a vu son chiffre d’affaires progresser de 12% au premier semestre 2015, à 22,2 milliards d’euros. Sa performance européenne compense la baisse de ses principaux marchés émergents. Le constructeur automobile enregistre ainsi une hausse de 9,3% des immatriculations en Europe. Le bénéfice net part du groupe a quant à lui presque doublé et s’élève à 1,396 milliard d’euros, contre 749 millions d’euros un an auparavant.

Le cours de Bourse chute néanmoins de 7,99%, à 83,13 euros, faisant de Renault la lanterne rouge du CAC 40. La société pâtirait de la comparaison avec PSA Peugeot Citroën. La veille, son concurrent a publié un résultat opérationnel courant qui a plus que triplé au premier semestre, à 1,42 milliard d’euros, tandis que la marge opérationnelle de Renault ne s’est accrue « que » de 47%, à 1,07 milliard d’euros. En outre, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a annoncé dans le quotidien Le Monde que l’Etat cèdera 5% du capital de Renault acquis en avril dernier.

Air Liquide : un premier semestre de bonne facture

Le spécialiste des gaz industriels a publié un chiffre d’affaires de 8,12 milliards d’euros au premier semestre 2015, en croissance organique de 3,2%. Ses activités « santé » et « électronique » ont notamment progressé de 6,8% et 13,1%, en données publiées. La marge opérationnelle d’Air Liquide s’améliore, à 16,8%, à prix constant de l’énergie. Le bénéfice net du groupe ressort à 849 millions d’euros, en hausse de 12,5%.

« Dans une conjoncture mondiale hésitante, la croissance du Groupe reste soutenue au cours du premier semestre. Elle est portée par le dynamisme des activités Santé et Electronique, par les économies en développement et par un effet de change favorable », a commenté le PDG du groupe, Benoît Potier, dans un communiqué. Le titre s’adjuge 1,34%, à 117,05 euros.

ARTICLES CONNEXES
Menu