Bourse de Paris : Sanofi et Renault plombent le CAC 40


Après six séances consécutives dans le vert, la Bourse de Paris entame la semaine dans le rouge, dans le sillage de Wall Street. Les volumes d'échanges sont faibles, alors que les investisseurs restent prudents face à l'évolution de la parité euro/dollar. Le CAC 40 cède 1,46%, à 4.911,17 points.  

Le CAC 40 en repli, Renault lanterne rouge

 

La valeur du 9 novembre 2015 : Renault

Le conseil d’administration de la marque au losange n’est pas parvenu à résoudre le conflit au sujet de la répartition des pouvoirs dans le cadre de l’alliance avec Nissan. Ses membres sont en revanche tombés d’accord pour que de nouvelles discussions soient engagées. La question des droits de vote de l’Etat français au sein du constructeur automobile et celle d’un rééquilibrage avec le groupe japonais doivent encore être tranchées.

Hier, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré que l’Etat pouvait « baisser sa part » au capital de Renault. « Ce que nous voulons, nous, c’est conserver l’alliance. Nous ne souhaitons pas une fusion », a-t-il précisé, lors du « Grand Rendez-vous » Europe 1-Le Monde-iTélé. Le titre Renault lâche 3,51%, à 89,72 euros, et termine lanterne rouge du CAC 40.

Sanofi : résultats positifs pour l’étude de phase 3 du sarilumab

Le laboratoire pharmaceutique et son partenaire américain Regeneron ont dévoilé des résultats positifs pour l’étude pivot de phase 3 du sarilumab, un anticorps humain expérimental qui doit permettre de lutter contre la polyarthrite rhumatoïde.

Menée auprès de 546 patients, cette étude a notamment montré une « amélioration de la fonction physique à la semaine 12 » pour les deux groupes traités par sarilumab par rapport à celui recevant un placebo, indique Sanofi dans un communiqué. L’action s’inscrit néanmoins encore en repli, de 3,18%, à 84,14 euros, alors que le plan stratégique annoncé vendredi par la société n’a pas convaincu les investisseurs. La valeur finit ainsi à l’avant-dernière place du CAC 40.

Vivendi : future baisse de sa participation dans Telecom Italia ?

Un porte-parole de Vivendi a indiqué que la société de communication et de divertissement ne détenait aucune action d’épargne de Telecom Italia susceptible d’être convertie en action ordinaire, dans le cadre du projet présenté en fin de semaine dernière par l’opérateur transalpin.

L’ex-monopole italien des télécommunications envisage en effet une conversion des actions d’épargne afin de réduire les parts détenues par l’entrepreneur français Xavier Niel et par Vivendi, actuellement actionnaire numéro un avec 20,03% du capital de Telecom Italia. Si l’opération se concrétisait, le groupe propriétaire de Canal + et d’Universal Music pourrait voir sa participation diluée à 13,9%. La valeur perd 0,85%, à 21,62 euros.

Suez Environnement finalise le rachat de 100% de Sembsita

Le groupe de gestion de l’eau et des déchets a annoncé la finalisation du rachat des 40% de participation de Sembcorp dans la société Sembsita Pacific, alors que les autorités australiennes ont autorisé l’opération. La transaction porte sur un montant de 485 millions de dollars australiens, soit 307 millions d’euros.

Suez Environnement, qui contrôle déjà 100% d’une société de traitement des eaux en Australie, détient ainsi également 100% de Sembsita, spécialisée dans le recyclage des déchets dans le pays. Le titre abandonne 2,75%, à 17,32 euros.

Pierre & Vacances noue un partenariat avec un groupe chinois

Le propriétaire de villages de vacances et de résidences de tourisme a noué un partenariat stratégique avec le groupe chinois HNA Tourism, qui va entrer dans son capital à hauteur de 10%, au prix unitaire de 25,18 euros par action, via une augmentation de capital réservée.

« Ces accords comportent deux volets : d’une part, le développement des concepts Pierre et Vacances-Center Parcs en Chine, d’autre part une participation du Groupe HNA Tourism au capital de Pierre et Vacances S.A. », résume le groupe français dans un communiqué. Le cours de Bourse bondit de 7,37%, à 26,67 euros.