Bourse de Paris : Thalès s’envole, SES chute

Par Thomas Chenel
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Partagée entre de bons résultats, comme ceux de Thalès, et des mauvais, comme la baisse d’activité enregistrée par SES, la Bourse de Paris reste hésitante. Après avoir été dans le vert une bonne partie de la journée, le CAC 40 clôture finalement dans le rouge.  

Le CAC recule légèrement de 0,58%

Alors que le CAC 40 progressait à la mi-journée, il termine en repli de 0,58%, à 5.057,36 points. Nexity finit en tête du SBF 120, avec un gain de 8,89%, boosté par un chiffre d’affaire en progression de 21%, à 1,35 milliards d’euros, et la forte croissance, de 39%, de son résultat net, à 48,8 millions d’euros.

La valeur du 24 juillet 2015 : Thalès

Le groupe d’électronique spécialisé dans l’aérospatial et la défense a fait part d’un bond de 19% de ses prises de commandes au premier semestre 2015, à 6,22 milliards d’euros. Il bénéficie notamment de cinq grands contrats d’un montant supérieur à 100 millions d’euros, dont celui portant sur l’équipement des 24 avions de combat Rafale destinés à l’armée égyptienne.

Thalès a aussi enregistré plusieurs succès commerciaux dans le domaine du rail urbain. Ses prises de commandes ont quasiment doublé dans le secteur des transports, pour atteindre 1,2 milliard d’euros, alors qu’elles observent un repli dans l’aérospatial, à 1,85 milliard d’euros contre 2,05 milliards d’euros au premier semestre 2014. Dans la défense et la sécurité, les nouvelles commandes augmentent également, de 27%, et s’élèvent à 3,15 milliards d’euros. Au total, le groupe a vu ses prises de commandes dans les pays émergents croître de 51%.

Thalès a par ailleurs réalisé un chiffre d’affaires de 6,35 milliards d’euros au premier semestre de l’année, en croissance organique de 6%, pour une progression de son Ebit (bénéfice avant impôts et intérêts) de 10%, à 473 millions d’euros. Son résultat net part du groupe s’améliore de 29%, à 313 millions d’euros. « Ces tendances favorables nous permettent de confirmer l’ensemble de nos objectifs », a déclaré le PDG Patrice Caine dans un communiqué. Le titre finit deuxième du CAC 40 et décolle de 7,45%, à 61 euros.

Dassault Aviation : hausse du chiffre d’affaires et des prises de commandes

Le constructeur aéronautique a annoncé avoir augmenté de 132% ses prises de commandes lors des six premiers mois de l’année, à 4,33 milliards d’euros. « Le premier semestre 2015 a particulièrement été marqué par les premiers succès du Rafale à l’export », a déclaré le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, dans un communiqué. L’Egypte a ainsi signé un contrat pour 24 de ces avions de combat. D’autres commandes pourraient se confirmer dans les prochains mois. Le Qatar a signé un accord en attente d’entrée en vigueur pour 24 appareils en mai. Et l’Inde a formulé en avril une intention de commande de 36 Rafale.

La société a également enregistré des prises de commandes pour 25 Falcon, alors que 20 Falcon NetJets ont été annulés. Les commandes fermes représentent finalement un montant de 610 millions d’euros pour ce type d’appareils, en baisse de 62% par rapport au premier semestre 2014.

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe a de son côté atteint 1,68 milliard d’euros, en progression de 11%. Son activité « défense » a notamment augmenté de 61%. Le résultat net de Dassault Aviation s’élève à 179 millions d’euros, en hausse de 30%. La valeur prend 1,07%, à 1.140,05 euros.

Danone réorganise son activité « nutrition infantile » en Chine

Le leader mondial des produits laitiers a enregistré un chiffre d’affaires de 11,39 milliards d’euros au premier semestre 2015, en hausse de 4,6%. Danone a vu son activité progresser dans l’ensemble des zones géographiques, en particulier dans les pays émergents, où elle a augmenté de 8,7%. L’ensemble de ses secteurs de production sont également en croissance, à l’exception de son pôle « produits laitiers frais », qui recule de 0,4%. Le bénéfice net part du groupe atteint quant à lui 831 millions d’euros, en hausse de 9,7%.

Le groupe d’agroalimentaire renonce par ailleurs à redresser sa filiale Dumex de laits infantiles en Chine, sur laquelle il a passé 398 millions d’euros de provisions. Il a annoncé avoir conclu un « accord provisoire » en vue de la vendre à Yashili International Holdings, en échange d’un relèvement de sa participation de 9,9% dans China Mengniu Dairy, maison-mère indirecte de Yashili et l’une des premières compagnies laitières chinoises. Le cours de l’action de Danone cède 0,51%, à 61,84 euros.

SES : le titre plonge après des résultats semestriels en baisse

L’opérateur de systèmes satellites a publié un chiffre d’affaires de 999,1 millions d’euros au premier semestre 2015, en baisse de 2,6% à taux de change constant. Son Ebitda (excédent brut d’exploitation) recule aussi de 2,5%, à 740 millions d’euros. Quant à son résultat net, il ressort à 275,4 millions d’euros, contre 209,9 millions d’euros au premier 2014. Le groupe abaisse ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice, avec à taux de change constant un chiffre d’affaires attendu en diminution de 3% et un repli de l’ordre de 3,5% de son Ebitda. La valeur accuse la plus forte baisse de l’indice SBF 120 et plonge de 6,55%, à 29,1 euros.

Faurecia : objectifs de rentabilité revus à la hausse

L’équipementier automobile a réalisé un chiffre d’affaires en croissance organique de 6,3% au premier semestre, à 10,51 milliards d’euros. Sa marge opérationnelle a atteint 424 millions d’euros, en hausse de 40%. Son bénéfice net bondit aussi, de 96,3%, à 157 millions d’euros. En outre, la filiale de PSA Peugeot Citroën a réduit son endettement financier de 258 millions d’euros, pour le ramener à 1,13 milliard d’euros au 30 juin 2015.

« Compte tenu d’un premier semestre très positif et d’un contexte favorable pour le second semestre, Faurecia devrait atteindre dès le second semestre 2015 ses objectifs de rentabilité fixés pour 2016 », indique le groupe dans un communiqué. L’équipementier vise ainsi une marge opérationnelle comprise entre 4,5 et 5%, contre 3,8% au second semestre 2014. Malgré ces bons résultats semestriels, le titre Faurecia chute de 4,22%, à 35,82 euros.

ARTICLES CONNEXES
Menu