Bourse : Free n’utilisera plus le réseau d’Orange fin 2020


 La Bourse de Paris recule de nouveau en raison de la crainte de « Brexit » et des incertitudes sur les politiques monétaires des banques centrales. Le CAC 40 abandonne 0,45%, à 4.153,01 points. Orange et Iliad figurent parmi les rares valeurs en progression.

La Bourse de Paris repart dans le rouge

La valeur du 16 juin 2016 : Orange

L’opérateur télécoms et Iliad, la maison-mère de Free, ont signé un avenant à leur contrat d’itinérance en 2G et 3G, qui prévoit un désengagement progressif de Free Mobile du réseau de l’ex-France Télécom à partir de 2017, pour faire totalement réseau à part fin 2020.

L’échéance était jusque-là fixée à début 2018 pour que l’opérateur lancé par l’homme d’affaires Xavier Niel n’utilise plus les antennes de son concurrent. La cours de l’action Iliad s’adjuge 0,59%, à 178,60 euros, tandis que le titre Orange gagne 1,62%, à 14,39 euros, et se hisse à la deuxième place du CAC 40.

Nokia compte retirer Alcatel-Lucent de la cote

La société de télécommunications devrait franchir, selon elle, le seuil des 95% du capital d’Alcatel-Lucent. L’acquéreur finlandais a fait part de son intention de déposer un projet d’offre publique de retrait (OPR) en numéraire sur les titres restants de l’entreprise franco-américaine, ce qui signifierait mettre fin à sa cotation. Le cours de Bourse engrange 1,65%, à 5,12 euros, et Nokia finit en tête du CAC 40.

EDF va bénéficier d’un rattrapage tarifaire

Le Conseil d’Etat a annulé un arrêté qui limitait à 2,5% la hausse des tarifs de l’électricité survenue en 2014 et qui portait sur la période allant du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Le gouvernement a trois mois pour publier un nouvel arrêté fixant une augmentation rétroactive des prix.

La ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a indiqué au micro d’Europe 1 que ce rattrapage sera d’environ 1,50 euro par mois sur 18 mois, soit une trentaine d’euros en moyenne par foyer. Le titre de l’énergéticien recule de 1,25%, à 10,68 euros.

Airbus : la livraison de 50 A350 en 2016 est « un défi », selon le PDG

Le PDG de l’avionneur européen, Fabrice Brégier, a déclaré que l’objectif d’au moins 50 livraisons d’A350 d’ici la fin de l’année était « un défi », dans une interview accordée à La Tribune. Après un démarrage poussif et seulement neuf appareils livrés depuis début 2016, il reste encore 41 long-courriers à achever d’ici le 31 décembre.

« Un certain nombre de nos partenaires industriels connaissent des difficultés », a indiqué le dirigeant, ce qui pose des soucis d’approvisionnement pour certaines pièces du gros porteur. La valeur cède 2,28%, à 50,49 euros, et le constructeur aéronautique termine avant-dernier du CAC 40.

Total ne vendra pas sa participation dans la raffinerie de Port Arthur

Le pétrolier a renoncé à céder sa participation de 50% dans la raffinerie de Port Arthur, au Texas, selon Reuters qui s’appuie sur des sources proches du dossier. Cette usine d’une capacité de 225.000 barils par jour est le seul actif du groupe tricolore dans le raffinage aux Etats-Unis. Total ne prévoirait plus de cession de raffineries après avoir vendu ses parts dans un site en Allemagne l’an passé et envisagé de céder l’usine de Lindsey, au Royaume-Uni. Le titre gagne 0,16%, à 40,48 euros.

Le point sur le marché avec notre partenaire IG