Bourse : l’action Safran propulsée par sa coentreprise avec Airbus


 La Bourse de Paris poursuit dans le vert, en dépit du fait que certaines valeurs comme Eurotunnel et Peugeot continuent de pâtir du Brexit. Le CAC 40 s'adjuge ainsi 1%, à 4.237,48 points. Safran bénéficie de la finalisation de sa co-entreprise avec Airbus.

La Bourse de Paris poursuit dans le vert

La valeur du 30 juin 2016 : Safran

L’équipementier aérospatial et l’avionneur européen Airbus ont finalisé leur accord de fusion de leurs actifs dans les lanceurs spatiaux au sein de leur co-entreprise Airbus Safran Launchers. « Forte d’environ 8.400 employés en France et en Allemagne, Airbus Safran Launchers devient une entreprise intégrée d’envergure mondiale, constituée de 11 filiales et participations leaders dans leurs domaines d’activités respectifs », précisent les deux groupes dans un communiqué commun.

La priorité de cette nouvelle entité est la mise au point de la nouvelle génération de lanceur Ariane 6, qui doit être prête pour un premier vol prévu en 2020. Le titre du motoriste Safran grimpe de 2,73%, à 60,92 euros, pour finir troisième du CAC 40, tandis qu’Airbus Group recule de 0,39%, à 51,73 euros.

Orange : l’Arcep valide l’avenant au contrat d’itinérance avec Free

L’Arcep, le régulateur français des télécoms, a validé les modifications apportées par l’opérateur historique et Free à leur contrat d’itinérance 2G et 3G, qui court jusqu’à fin 2020 et prévoit un désengagement progressif de l’opérateur fondé par Xavier Niel du réseau d’Orange à partir de janvier 2017.

L’autorité a également donné son feu vert à l’avenant conclu par Bouygues Telecom et SFR à leur contrat de partage d’infrastructures et d’itinérance 4G. Le cours de l’action Orange gagne 0,24%, à 14,66 euros, pendant que le titre Iliad (maison-mère de Free) s’octroie 1,08%, à 182,50 euros. Numericable-SFR lâche de son côté 0,85% et Bouygues abandonne 2,04% à 25,93 euros, alors que la société envisagerait de céder ses antennes en France, selon l’agence Bloomberg.

Vivendi : Stéphane Roussel nommé PDG de Gameloft

Stéphane Roussel, directeur en charge des opérations et membre du directoire de la société de communication et de divertissement, a été nommé PDG de Gameloft. « Je prends mes fonctions avec un projet ambitieux : associer votre passion créative à celle de Vivendi pour permettre à Gameloft d’accélérer son développement », a-t-il déclaré dans une lettre adressée aux salariés de l’éditeur de jeux vidéo racheté par Vivendi. La valeur s’adjuge 2,39%, à 16,90 euros, tandis que Gameloft prend 0,91%, à 7,79 euros.

PSA entre au capital de TravelerCAr

Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën est entré au capital de TravelerCar, une start-up française offrant de nouvelles solutions de parking et de location de voitures. Créée en 2012, l’entreprise compte 80 agences et revendique plus de 100.000 utilisateurs dans six pays. Toujours plombé par son exposition à la livre sterling, le titre Peugeot chute de 2,26%, à 10,82 euros, et finit lanterne rouge du CAC 40.

Edenred lève avec succès 250 millions d’euros

Le spécialiste des services prépayés est parvenu à lever 250 millions d’euros, grâce à un emprunt de type Schuldschein, un placement privé de droit allemand. La forte demande des investisseurs a permis le succès de cette opération, dont le montant initial se limitait à 125 millions d’euros. L’inventeur du Ticket Restaurant a ainsi pu abaisser le coût moyen de sa dette et en allonger la maturité. Le cours de Bourse bondit de 5,17%, à 18,50 euros, et Edenred se hisse à la deuxième place du SBF 120.

A lire également sur les marchés financiers (à destination des novices)
Comment fonctionne la Bourse ?
 

Le point sur le marché avec notre partenaire IG