Bourse : le CAC 40 accélère, Orange et Publicis font le grand écart


Le directeur de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a rassuré les investisseurs de la Bourse de Paris en ouvrant la porte à un renforcement de la politique de rachat d'actifs en décembre. Le CAC 40 profite également de la bonne tenue de Wall Street et grimpe de 2,28%, à 4.802,18 points.  

Le CAC 40 repasse au-dessus des 4.800 points

 

La valeur du 22 octobre 2015 : Orange

L’opérateur télécom a fait part d’un chiffre d’affaires de 10,28 milliards d’euros au troisième trimestre 2015, en hausse de 0,5% à base comparable, après un repli de son activité de 0,2% au deuxième trimestre et de 0,9% au premier. Son Ebitda (excédent brut d’exploitation) s’élève à 3,56 milliards d’euros, en croissance de 1,1%. Sur neuf mois, il recule légèrement, de 0,4%, et s’élève à 9,36 milliards d’euros.

« Avec l’intégration globale de Jazztel en Espagne et de Méditel au Maroc, le Groupe Orange totalise 263,3 millions de clients au 30 septembre 2015, en progression de +4,6% sur un an à base comparable », signale la société dans un communiqué. Pour l’ensemble de l’exercice, Orange vise à présent un Ebitda dans le haut de sa fourchette de prévisions, « d’au moins 12,3 milliards d’euros ». Le titre de l’ex-France Télécom bondit de 7,54%, à 15,48 euros, soit la plus belle progression de la journée sur l’indice CAC 40.

Publicis abaisse sa prévision de croissance annuelle

L’agence de communication a enregistré 6,87 milliards d’euros de revenus sur les neuf premiers mois de l’année, en croissance organique de 1%. Au troisième trimestre, son activité a progressé de 0,7%, à 2,33 milliards d’euros. « Le mois de septembre a connu une croissance zéro du fait d’un nombre anormalement élevé de réductions de budgets, décalages ou suppressions de campagnes », a précisé dans un communiqué Maurice Lévy, le président du directoire.

Le groupe n’a connu qu’une légère hausse organique de son activité en Amérique du Nord, de 0,4%, pour le compte du troisième trimestre. Son chiffre d’affaires en Amérique latine recule de 7,5%. Pour l’ensemble de l’exercice 2015, Publicis a abaissé sa prévision de croissance organique, de 2,5 à 1%. La valeur plonge de 7,03%, à 58,05 euros, et termine lanterne rouge du CAC 40.

Pernod Ricard réalise de meilleures ventes que prévues

Le fabricant de vins et de spiritueux a enregistré des ventes en progression organique de 3% au premier trimestre de son exercice décalé, à 2,22 milliards d’euros, soit une performance meilleure qu’anticipée par le consensus des analystes. Son activité interne s’est améliorée de 3% en Europe et de 6% en Amérique, tirée par les Etats-Unis.

En revanche, sa croissance décélère en Asie et dans le reste du monde, à 1%, en raison notamment d’un « contexte difficile en Chine », précise l’entreprise dans un communiqué. Pour l’ensemble de son exercice 2015-2016, Pernod Ricard prévoit un résultat opérationnel courant en hausse de 1 à 3%. Le titre grimpe de 5,22%, à 103,65 euros, et finit deuxième du CAC 40.

Safran ne rassure pas les marchés malgré ses bons résultats

L’équipementier aéronautique a réalisé un chiffre d’affaires en croissance organique de 4,6% au troisième trimestre 2015, à 4,14 milliards d’euros. Sur les neuf premiers mois de l’année, le motoriste voit ses revenus s’accroître de 4,9%, à 12,54 milliards d’euros. La société confirme ses objectifs financiers pour l’ensemble de l’exercice.

Le marché s’inquiète néanmoins des risques liés à son nouveau moteur LEAP et de la complexité de ses couvertures de change. Dans un communiqué, Safran indique que son exposition nette annuelle en dollars se situera entre 7,1 et 8 milliards de dollars pour la période 2015-2018. Sa couverture est entièrement assurée au cours de 1,25 dollar pour un euro d’ici 2017, mais le mécanisme devient plus compliqué pour 2018. Le cours de Bourse lâche 0,62%, à 69,01 euros, et affiche la seconde plus forte baisse du CAC 40.

Veolia : contrats de 390 millions de dollars aux Etats-Unis

La société de services aux collectivités et aux entreprises a remporté plusieurs contrats auprès d’Antero Resources, un producteur américain de gaz et de pétrole de schiste, pour un montant total de 390 millions de dollars, soit 343 millions d’euros. Veolia construira une usine de 275 millions de dollars dans les Appalaches, dans le comté de Doddridge en Virginie occidentale. Cette installation permettra à Antero de recycler environ 9.500 mètres cubes d’eaux industrielles par jour et de réaliser ainsi des économies estimées autour de 150.000 dollars par puits.

L’accord prévoit une exploitation de l’usine par Veolia pendant une période de dix ans, une fois qu’elle aura été mise en service, en 2017 si les délais sont respectés. Le géant français de la gestion de l’eau et des déchets prend 0,09%, à 21,12 euros.