Bourse : le CAC 40 fait du surplace, Crédit Agricole moissonne


L'indice vedette de la place de Paris a été tiraillé tout au long de la journée du 22 décembre pour terminer sur un très léger + 0,05% à 4.567,60 points. La Bourse parisienne est soumise à des mouvements contradictoires avec d'un côté la baisse favorable du pétrole et de l'autre la hausse jugée pénalisante de l'euro.    

Le Crédit Agricole a signé le 22 décembre la deuxième plus forte hausse du CAC 40

La valeur du 22 décembre 2015 : Crédit Agricole

Dans un communiqué publié le 21 décembre, le groupe bancaire mutualiste annonce respecter largement les exigences de fonds propres imposées par la Banque centrale européenne (BCE). Selon la Banque verte, elle présenterait même l’un des meilleurs ratios de solvabilité parmi les établissements financiers européens de taille comparable. Son cours de Bourse s’apprécie de 2,41% à 10,62 euros, soit la deuxième plus forte hausse du CAC 40. Natixis profite d’un mouvement analogue. Après avoir déclaré le 22 décembre qu’elle dépassait les règles prudentielles de la BCE, l’action de la filiale de financement du groupe BPCE a progressé de 1,35% à 5,13 euros.

Orange en ligne directe avec Bouygues Telecom

Les discussions sur un éventuel rapprochement entre l’ancien monopole public et la filiale télécom du groupe Bouygues avancent, d’après Les Echos. Les pourparlers pourraient continuer durant les fêtes de fin d’année, croit savoir le quotidien économique. Le titre de l’ex-France Telecom prend 0,33% pour s’élever à 15,11 euros.

Renault à nouveau sur le paddock

Le constructeur automobile a officialisé, dans un communiqué diffusé le 21 décembre, le rachat de l’écurie Lotus F1 Team Limited. La firme au Losange signe ainsi son grand retour en Formule 1. Ce « come-back » est loin de constituer une surprise sachant que Carlos Ghosn, le PDG, l’avait annoncé en début de mois. L’ex-Régie va retrouver le chemin du paddock dès 2016. La valeur gagne 0,28% pour atteindre 91,88 euros.

GTT creuse son sillon

L’expert des équipements parapétroliers confirme attendre, pour 2015, un chiffre d’affaires proche de celui de 2014 (soit 227 millions d’euros), un taux de marge nette d’environ 50% et un taux de distribution du dividende 80%. Pour 2016, la direction prévoit des revenus en croissance de 10%, c’est-à-dire dépassant au moins 250 millions d’euros. Le cours de l’action s’adjuge 2,12% à 37,56 euros.