Bourse : le CAC 40 progresse, EDF dopé par Royal


La Bourse de Paris poursuit dans le vert après avoir fini la semaine dernière en forte hausse. Le CAC 40 s'affiche ainsi en progression de 0,90%, pour clôturer le mois de février 2016 à 4.353,55 points. L'électricien EDF bénéficie des propos de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.

La Bourse de Paris s'affiche dans le vert à 'lissue de la dernière séance de février

La valeur du 29 février 2016 : EDF

L’action de l’électricien public bénéficie de la prise de position de la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, qui s’est dit prête dimanche 28 février à donner son feu vert au prolongement de dix ans de la vie des centrales françaises, sous réserve d’un avis positif de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, avait annoncé mi-février que l’Etat avait donné son accord pour une modernisation du parc actuel dans l’optique d’allonger la durée de vie des centrales, à 50 voire 60 ans contre 40 ans aujourd’hui. La valeur de l’opérateur grimpe de 3,11%, à 9,73 euros.

Engie négocierait avec le britannique Centrica

L’énergéticien négocie avec le groupe britannique Centrica dans le cadre des cessions prévues par l’industriel français dans son activité d’exploration-production, indique La Lettre de l’Expansion. Les deux sociétés envisagent « de mettre certains actifs en commun », ajoute la publication hebdomadaire. Le titre de l’ex-GDF Suez lâche 0,14%, à 14,29 euros.

Gameloft s’oppose à l’OPA de Vivendi

Le conseil d’administration de l’éditeur de jeux vidéo a fait savoir par communiqué qu’il jugeait contraire à l’intérêt de l’entreprise, de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients l’offre publique d’achat de Vivendi. La société de communication et de divertissement a déposé une OPA le 18 février 2016 auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Le titre Gameloft perd 0,29%, à 6,79 euros, tandis que Vivendi cède 1,24%, à 19,13 euros.

Sopra Steria propose un dividende en baisse à ses actionnaires

L’entreprise de services numériques a enregistré un chiffre d’affaires de 3,58 milliards d’euros en 2015, en croissance organique de 2%. Le bénéfice net part du groupe s’élève à 84,4 millions d’euros, contre 98,2 millions en 2014. La direction propose un dividende de 1,70 euro par action au titre de l’exercice écoulé, au lieu d’un montant de 1,90 euro versé pour les années 2014 et 2013. Le cours de Bourse dévisse de 4,09%, à 89,22 euros, et Sopra Steria termine lanterne rouge de l’indice SBF 120.

CGG met en avant ses performances face à la note de S&P

Le géophysicien a mis en avant ses résultats obtenus au cours des six derniers mois, tant d’un point de vue opérationnel et de réduction de coûts qu’en matière de crédit. Il souhaitait réagir au maintien par l’agence Standard & Poor’s de sa notation « CCC+ », avec une perspective négative, en raison de conditions de marché défavorables. Le titre de l’entreprise parapétrolière décolle de 20,83%, à 0,58 euros, et CGG s’adjuge la première place du SBF 120.