Bourse : le CAC 40 recule, Bouygues lanterne rouge


La Bourse de Paris est repartie dans le rouge, après deux séances de hausse consécutives, plombée notamment par les interrogations sur la stratégie de la Fed. Le secteur télécom ressort en repli, les discussions pour un mariage entre Orange et Bouygues n'ayant pas (encore) abouti. Le CAC 40 cède 1,34%, à 4.385,06 points.

Le CAC 40 repart dans le rouge

La valeur du 31 mars 2016 : Orange

L’opérateur historique n’est pas parvenu à trouver un accord pour racheter son concurrent Bouygues Telecom. Les deux groupes réuniront donc à nouveau leur conseil respectif ce weekend, dans le but d’analyser l’état des discussions en vue d’un rapprochement.

Le titre Orange recule de 1,25%, à 15,40 euros, tandis que la valeur du groupe Bouygues chute de 3,64%, à 35,85 euros, pour finir lanterne rouge du CAC 40. Les cours des deux autres opérateurs du marché, censés récupérer des parts de Bouygues Telecom, s’inscrivent également en repli. La maison-mère de Free, Iliad, lâche 2,69%, et Numericable-SFR perd 1,82%.

Renault pourrait renforcer ses liens avec Daimler

La marque au losange pourrait approfondir son partenariat avec le constructeur allemand Daimler, en l’élargissant à la voiture électrique, écrit Handelsblatt. Citant le responsable des relations avec l’entreprise germanique au sein de Renault-Nissan, le quotidien précise qu’un renforcement des liens capitalistiques n’est pas exclu. La cours de l’action du constructeur français cède 0,59%, à 87,32 euros.

Eurazeo en discussions avancées pour céder Carambar et Poulain

La société d’investissement est sur le point de finaliser ses discussions avec l’entreprise américaine d’agroalimentaire Mondelez pour lui céder une partie de ses marques en France, dont Carambar, Krema et Poulain, rapporte Les Echos. Cette transaction serait valorisée environ 250 millions d’euros, selon le quotidien qui s’appuie sur des sources concordantes. La valeur abandonne 0,12%, à 59,42 euros.

Maurel & Prom : la direction optimiste malgré une perte nette en 2015

La compagnie pétrolière a accusé une perte nette de 95 millions d’euros en 2015, contre un bénéfice de 13 millions l’année précédente. Dans cette période difficile pour les acteurs du secteur, « Maurel & Prom apparaît comme une société solide », estime néanmoins le président du conseil d’administration, Jean-François Hénin.

Selon lui, l’entreprise peut « prendre part dans de bonnes conditions à la concentration inéluctable du secteur ». Le titre bondit de 4,73%, à 3,10 euros, et se hisse à la deuxième place de l’indice SBF 120.

Wendel voit son actif net réévalué s’améliorer

La société d’investissement a fait part d’une perte nette part du groupe de 146,2 millions pour l’exercice 2015, hors plus-values de cessions de ses titres Bureau Veritas, qui représentent 727 millions d’euros. Son actif net réévalué (ANR) a en revanche progressé de 10,7% sur un an. Le cours de Bourse s’adjuge 0,14%, à 95,66 euros.