Bourse : le CAC 40 redémarre, le secteur automobile accélère


Le CAC 40 est reparti dans le vert ce mardi 26 janvier, à la faveur d'une remontée des cours du pétrole. L'indice prend 1,05% à 4.356,81 points. La levée des sanctions contre l'Iran et la visite du président Hassan Rohani en France, mercredi et jeudi, ouvrent par ailleurs de nouvelles perspectives aux groupes français. Les secteurs automobile et du BTP pourraient notamment en profiter.  

La remontée des cours du pétrole permet au CAC 40 de reprendre des couleurs

La valeur du 26 janvier 2016 : Renault

La marque au losange envisage d’intensifier sa collaboration avec son partenaire japonais Nissan. L’objectif est de réaliser 4,3 milliards d’euros d’économies cette année, a déclaré le directeur général des deux constructeurs automobiles, Carlos Ghosn, dans un entretien publié dans le quotidien nippon Nikkei. Renault et Nissan comptent partager plus de composants et rechercher une plus grande efficacité dans le domaine du développement.

Le groupe revoit ainsi à la hausse une prévision de réduction de coûts de 3,8 milliards d’euros, établie en 2014. Le titre Renault progresse de 2,90%, à 80,94 euros.

Bouygues : contrat probable en Iran avec Aéroports de Paris

Le géant des BTP devrait récupérer, avec Aéroports de Paris, un contrat de modernisation et d’extension de l’aéroport international de Téhéran, en Iran, selon le Wall Street Journal. Le duo français aurait à construire un nouveau terminal. Ce contrat représenterait 200 millions d’euros, selon un proche du dossier. L’entreprise de construction et de concessions Vinci serait quant à elle chargée de la gestion et du développement d’autres aéroports à Mashhad, la deuxième ville du pays. Ce contrat est également estimé à environ 200 millions d’euros.

Le cours de l’action Bouygues recule très légèrement, de 0,03% à 35,39 euros, tandis qu’ADP prend 0,25%, à 101,40 euros, et Vinci cède 0,42%, à 61,37 euros.

Iliad : Xavier Niel intéressé par le marché britannique

Xavier Niel, l’actionnaire majoritaire d’Iliad, étudie une éventuelle entrée sur le marché britannique des télécoms, rapporte le Financial Times. Il aurait exprimé un intérêt « préliminaire » au régulateur du pays, Ofcom. Outre-Manche, les opérateurs O2 et Three sont en train de fusionner, ce qui pourrait conduire les autorités européennes à demander au futur groupe d’ouvrir son réseau à des concurrents, souligne le Financial Times. La valeur de la maison-mère de l’opérateur Free lâche 1,33%, à 226 euros.

Michelin : un marché européen en progression

Le fabricant de pneumatiques a fait état d’une progression de 1% du marché européen, au mois de décembre, pour les pneus équipant les voitures et les camionnettes neuves, ainsi que d’une hausse de 14% de la demande en pneus de remplacement. Sur l’ensemble de l’année 2015, le marché européen dit de la « première monte » a augmenté de 4%, quand celui du remplacement a crû de 3%.

Si la demande est globalement soutenue en Amérique du Nord, elle s’inscrit en recul de 28% au Brésil pour les pneus destinés aux nouveaux véhicules. Le titre de l’entreprise clermontoise grimpe de 4,37%, à 84,62 euros, et prend la deuxième place du CAC 40.

Nexans : forte baisse de la dette nette consolidée

Le fabricant de câbles a annoncé une forte réduction de sa dette nette consolidée, qui avoisinerait les 200 millions d’euros au 31 décembre 2015, contre 460 millions à l’issue de l’exercice 2014. Cette performance est appréciée par les marchés, alors qu’une stabilité de la dette nette de la société était plutôt attendue. Le cours de Bourse s’adjuge 8,73%, à 35,36 euros, et Nexans termine à la deuxième place de l’indice SBF 120.