Bourse : le CAC 40 remonte la pente, ArcelorMittal s’envole


L'indice phare de la place parisienne prend 2,34% pour atteindre 4.674,53 points. Le Palais Brongniart profite de la remontée des prix des matières premières, alimentée par la baisse des stocks de pétrole américain alors que ces derniers étaient attendus en hausse.    

Le site de production d'acien d'ArcelorMittal à Kryvyi Rih en Ukraine ©-Copyright-2012-ArcelorMittal

La valeur du 23 décembre 2015 : ArcelorMittal

Le sidérurgiste signe de loin la plus forte progression du CAC 40 du jour. Son cours de Bourse a gagné 11,08% pour s’élever à 4,17 euros en fin de séance. A titre de comparaison, l’action de la deuxième plus forte hausse de l’indice de la journée, Technip, s’est appréciée de « seulement » 5,88%. L’envolée d’ArcelorMittal résulte de l’annonce par le gouvernement de Pékin de sa volonté de réduire le surplus chinois d’acier. La République populaire est accusée de casser les prix pour écouler ses excédents, ce qui pèse sur la rentabilité des aciéristes occidentaux.

Nouvelle emplette pour Valéo

Après avoir mis la main sur l’allemand Peiker, spécialisé dans la télématique embarquée et la connectivité, l’équipementier automobile tricolore a racheté Spheros, une autre entreprise d’outre-Rhin positionnée dans les systèmes d’air conditionné pour autobus. Les investisseurs applaudissent cette boulimie : la valeur du Français grimpe de 3,19% à 143,95 euros.

La Société Générale profite de l’effet BCE

L’établissement financier au logo rouge et noir a diffusé le 23 décembre un communiqué soulignant qu’il respectait les ratios de fonds propres exigés par la Banque centrale européenne (BCE). A l’image de ce qui s’est passé pour le Crédit Agricole et Natixis, qui ont déclaré la veille respecter les critères de solvabilité de la BCE, l’annonce de la Générale a fait augmenter le titre SocGen de 1,80% à 43,35 euros.

Cuisine chinoise pour Seb

Selon un communiqué publié le 23 décembre, la marque d’appareils d’électroménager va acquérir 7,9% du capital de son homologue chinois Supor Group pour environ 205 millions d’euros. A l’issue de l’opération, l’inventeur de la cocotte-minute détiendra 81,03% de la société chinoise. La direction n’envisage toutefois pas de prendre le contrôle total de Supor, qui restera cotée à la Bourse de Shenzhen. Le cours de l’action Seb s’adjuge 2,17% à 93,22 euros.