Bourse : le CAC 40 se maintient dans le vert grâce au pétrole


Après avoir évolué dans le rouge en début d'après-midi, la Bourse de Paris a de nouveau progressé en fin de séance, soutenue par la bonne performance du baril de Brent. Le CAC 40 clôture ainsi la journée du 3 novembre 2015 sur un gain de 0,41%, à 4.936,18 points. Les valeurs pétrolières Technip (+4,64%) et Total (+3,63%) caracolent en tête de l'indice.  

Le CAC 40 encore dans le vert, avec le pétrole en soutien

 

La valeur du 3 novembre 2015 : BNP Paribas

L’établissement bancaire a annoncé la cession de 20,5 millions d’actions de la société Klépierre, une foncière spécialisée dans les centres commerciaux. Chaque action valant 40,50 euros, l’opération représente un montant total d’environ 829 millions d’euros. BNP Paribas vend ainsi l’intégralité de sa participation dans l’entreprise, qui correspond à 6,5% du capital.

Cette cession doit avoir un impact positif sur son ratio de solvabilité. Elle intervient alors que plusieurs analystes s’interrogent sur la capacité de la première banque de France à renforcer ses fonds propres tout maintenant une distribution de 45% de ses bénéfices à ses actionnaires, souligne Reuters.

Le titre de la première banque de France cède 0,07%, à 55,31 euros, tandis que le cours de l’action Klépierre chute de 3,50%, à 41,50 euros, pour finir dernier de l’indice SBF 120.

Areva : le chinois CNNC devrait entrer au capital de l’entreprise

Le spécialiste du nucléaire a signé avec China National Nuclear Corporation (CNNC) un protocole d’accord en vue d’une prise de participation minoritaire du groupe public chinois au capital de l’entreprise française en difficulté. Signé à l’occasion d’une visite de François Hollande en Chine, le protocole prévoit aussi une coopération industrielle entre les deux sociétés, portant sur l’ensemble des activités du cycle de l’uranium.

L’activité réacteurs nucléaires (Areva NP), en cours de rachat par EDF, n’est pas directement concernée par cette potentielle coopération, précise Areva dans un communiqué. Le cours de l’action décolle de 6,80%, à 7,27 euros.

Coface : un chiffre d’affaires à neuf mois en progression

L’assureur-crédit a publié un chiffre d’affaires consolidé de 1,13 milliard d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, en croissance organique de 2,5%. Son bénéfice net recule en revanche de 5,1%, à 98,3 millions d’euros. Mais il ressort légèrement au-dessus du consensus des analystes, qui l’attendaient à 96 millions d’euros.

Rien que pour le troisième trimestre, le résultat net du groupe s’élève à 32 millions d’euros, alors qu’il était de 40 millions au premier trimestre et de 26 millions d’euros seulement au deuxième. Le ratio combiné (coût des sinistres/primes) est quasi stable par rapport au premier semestre, à 81,8%. Le cours de Bourse bondit de 6,39%, à 8,10 euros, et Coface termine en tête du SBF 120.

Icade : la filiale santé acquiert 16 cliniques pour 606 millions d’euros

La filiale Icade Santé, détenue à 56,5% par la société immobilière, a fait l’acquisition de 16 cliniques de médecine et chirurgie obstétrique (MCO), pour un montant global de 606 millions d’euros. Ce rachat a été réalisé auprès de l’entreprise Vitalia, qui a fusionné avec Vedici pour devenir le numéro deux du secteur de l’hospitalisation privée dans l’Hexagone, indique le groupe dans un communiqué.

Icade Santé doit acquérir un autre établissement d’ici la fin 2015, pour la somme de 45 millions d’euros. La filiale dispose en outre « d’un droit de première offre à exercer sur cinq autres cliniques en 2018 », précise Icade. La valeur perd 2,63%, à 66,24 euros, et affiche la troisième plus forte baisse du SBF 120.

Technicolor négocie pour la reprise d’actifs dans les DVD et Blu-Ray

Le spécialiste des technologies pour vidéos numériques est entré en négociations exclusives avec deux de ses clients américains. Technicolor souhaite reprendre la gestion de leurs activités de réplication et de distribution de DVD et de disques Blu-Ray en Amérique du Nord. Les actifs concernés appartiennent à la société Cinram Group, basée à Toronto, au Canada.

Le coût de ces acquisitions, « net des ajustements liés au fonds de roulement, devrait être de l’ordre de 35 millions à 40 millions d’euros, aux taux de change actuels, et serait entièrement financé par la trésorerie disponible », fait savoir Technicolor dans un communiqué. Grâce à ces rachats, le groupe indique qu’il pourrait augmenter son chiffre d’affaires de plus de 190 millions d’euros en année pleine. Le titre s’adjuge 2,77%, à 6,56 euros.