Bourse : Mario Draghi plombe le CAC 40, Carrefour dévisse


Après s'être envolé de plus de 3% suite à la décision de la Banque centrale européenne (BCE) d'abaisser ses taux directeurs, le CAC 40 clôture la séance en fort repli, de 1,70%, à 4.350,35 points. Les investisseurs s'inquiètent des prévisions de croissance et d'inflation, moins élevées qu'auparavant, ainsi que des propos du président de la BCE, Mario Draghi, selon lequel n'y aura plus de baisse générale des taux.

Le CAC 40 en forte baisse suite aux propos de Mario Draghi

 

La valeur du 10 mars 2016 : Carrefour

Le premier distributeur européen a enregistré des ventes en croissance organique de 3% en 2015, à 76,95 milliards d’euros. Le dynamisme de l »Europe et de l’Amérique latine permet de compenser les mauvaises performances opérationnelles enregistrées en France et en Chine. Le bénéfice net part du groupe ressort quant à lui en baisse de près de 21,54%, à 980 millions d’euros. Le titre lâche 6,53%, à 23,68 euros, et termine dernier du CAC 40.

Société Générale prévoit encore 550 suppressions de postes

L’établissement bancaire a annoncé un plan de réorganisation de ses plateformes de traitements des opérations clients en France. Il prévoit de concentrer cette activité sur 14 sites au lieu de 20 actuellement d’ici à 2020, ce qui se traduira par la suppression d’environ 550 postes sur cinq ans, « sans licenciement économique ni départ contraint », précise la direction dans un communiqué.

Ces coupes s’ajoutent aux 2.000 suppressions de postes prévues par la SocGen dans le cadre de la fermeture de 400 agences sur le territoire hexagonal. La société compte par ailleurs investir 1,5 milliard d’euros au cours des cinq prochaines années pour renforcer sa digitalisation. La valeur cède 0,59%, à 34,80 euros.

Lagardère : des résultats qui ne convainquent pas

L’éditeur, propriétaire des points de ventes Relay, a fait part d’un chiffre d’affaires de 7,19 milliards d’euros en 2015, en croissance de 0,3%. La branche médias, « Lagardère Active », affiche toutefois une baisse de 5,8% de ses ventes, en données comparables. Un plan de départs volontaires de 220 personnes a été dévoilé pour les activités presse (Télé 7 Jours, Elle, Paris Match, Le Journal du Dimanche…) et publicité du groupe.

Pour 2016, la direction, qui a annoncé le départ de son directeur financier Dominique D’Hinnin, table sur une hausse organique de 10% du résultat opérationnel. Le titre chute de 13,27%, à 22,71 euros, et finit lanterne rouge de l’indice SBF 120.

Iliad : des revenus dopés par l’activité mobile

La maison-mère de l’opérateur télécom Free a vu son chiffre d’affaires croître de 5,9% en 2015, à 4,41 milliards d’euros. Ses revenus sont dopés par l’activité mobile, en progression de 13,3%, à 1,83 milliard d’euros, avec près de 11,7 millions d’abonnés sur ce support au 31 décembre. Le bénéfice net atteint 335 millions d’euros, en hausse 20,3%. Le cours de l’action grimpe de 3,65%, à 222,85 euros, et Iliad se hisse à la deuxième place du SBF 120.

Rubis : un exercice 2015 de bonne facture

Le spécialiste du stockage de produits pétroliers et chimiques a vu ses revenus augmenter de 4% en 2015, à 2,91 milliards d’euros. Le bénéfice net part du groupe décolle quant à lui de 44%, pour s’établir à 170 millions d’euros. La direction se dit confiante dans la capacité de l’entreprise « à continuer de générer de la croissance organique et à poursuivre sa politique d’acquisitions ». Le cours de Bourse bondit de 4,25%, à 72,60 euros, et Rubis caracole en tête du SBF 120.