Bourse : Renault et le CAC 40 poursuivent leur marche arrière


La Bourse de Paris continue de céder du terrain, alors que le CAC 40 a déjà effacé en deux semaines tous ses gains réalisés en 2015. L'indice cède encore 0,49%, pour terminer la séance à 4.189,57 points. A l'image de Crédit Agricole (- 6,61%), le secteur bancaire accuse les plus fortes baisses, en raison notamment du niveau élevé des créances douteuses des banques italiennes.  

Le CAC 40 passe sous les 4.200 points

 

La valeur du 18 janvier 2016 : Renault

Les ventes mondiales du constructeur automobile se sont améliorées de 3,3% en 2015, avec 2,8 millions de nouvelles immatriculations. Cette troisième année de croissance consécutive est marquée par le rebond du marché européen, qui progresse de 10,2%. Hors d’Europe, les ventes ont diminué de 4,8%, en raison principalement du repli enregistré au Brésil, deuxième marché de la marque au losange derrière la France. En 2016, le groupe anticipe une croissance mondiale de son activité de l’ordre de 1 à 2%.

Par ailleurs, le constructeur a promis de présenter un « plan technique » dans les prochains jours pour réduire les émissions de ses véhicules, rapporte Les Echos. Renault doit être auditionnée en fin de journée par la commission Royal, mise en place à la suite du scandale Volkswagen, pour s’expliquer sur son non-respect des normes anti-pollution. Le cours de l’action cède 1,28%, à 74,17 euros.

Orange mis en garde par le président de l’Arcep

Dans le cadre de son rapprochement avec Bouygues Telecom, l’opérateur a entamé des discussions informelles avec ses concurrents Iliad et Numericable – SFR, à qui il souhaite revendre des actifs, indique Reuters. Orange espère ainsi obtenir le feu vert des autorités de la concurrence pour donner naissance à un géant contrôlant plus de 50% des parts de marché dans le mobile et dans le fixe.

Le président de l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), Sébastien Soriano, a mis en garde l’ex-France Télécom dans un entretien accordé aux Echos : « Je trace des lignes rouges. Il ne faut pas que cette transaction, si elle se fait, résulte en un renforcement de la position d’Orange, particulièrement sur les marchés où il est leader. » Le titre recule de 1,59%, à 15,12 euros.

EDF et Areva annoncent de nouvelles provisions pour le centre de stockage de Bure

L’électricien et le spécialiste du nucléaire ont annoncé de nouvelles provisions en lien avec le futur site d’enfouissement de déchets radioactifs de Bure, dans la Meuse. Cette décision intervient alors que le ministère de l’Ecologie a fixé par arrêté un objectif de coût de 25 milliards d’euros pour ce centre industriel de stockage géologique (Cigéo). EDF et Areva vont respectivement inscrire, dans leurs comptes de 2015, 800 millions et 250 millions d’euros supplémentaires. La valeur EDF chute de 3,54%, à 11,45 euros, tandis qu’Areva recule de 10,13%, à 4 euros.

Airbus : l’Iran prévoit d’acheter 114 avions civils à l’avionneur

L’Iran a décidé d’acheter 114 avions civils à l’avionneur européen, a annoncé le ministre des Transports du pays, Abbas Akhoondi, alors que les sanctions internationales contre la République islamique doivent être levées. L’accord porterait notamment sur un mélange d’avions neufs et d’occasion de la famille A320 et A340 pour alimenter la flotte d’Iran Air, selon l’agence Bloomberg. Ce contrat pourrait dépasser les dix milliards de dollars au prix catalogue. Le titre du constructeur aéronautique lâche 0,53%, à 55,85 euros.

Casino : sa note de crédit menacée d’être dégradée en catégorie spéculative

L’agence de notation Standard & Poor’s a placé sous surveillance négative la note de crédit du distributeur stéphanois, menaçant de faire passer sa forte dette dans la catégorie des obligations spéculatives, en raison notamment du recul de ses ventes au Brésil.

La direction s’est néanmoins voulue rassurante, précisant que Casino dispose, indépendamment de son plan de cessions d’actifs, d’une « très bonne liquidité qui lui permet de faire face à tous ses remboursements de dette dans les années à venir ». Le titre plonge de 8,44%, à 36,66 euros, pour finir avant dernier de l’indice SBF 120.