Bourse : Vivendi crée la surprise


Le CAC 40 finit la séance du 30 mai 2016 en légère hausse de 0,32% à 4.529,40 points. Wall Street et la City étant fermés pour cause de jours fériés, le volume d'affaires a été faible. Le groupe Vivendi présidé par Vincent Bolloré serait devenu l'actionnaire majoritaire de l'éditeur de jeux Gameloft, selon Les Echos.    

Vincent préside notamment le groupe de médias et de communication Vivendi

La valeur du jour : Vivendi

Vincent Bolloré a encore frappé. Selon le quotidien économique Les Echos, l’homme d’affaires breton aurait ravi, via le groupe de médias et communication Vivendi qu’il préside, la majorité des actions de l’éditeur de jeux sur téléphones mobiles Gameloft. Le pourcentage de détention définitif demeure inconnu. Il faudra attendre l’avis, dans quelques jours, de l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour le connaître. On saura alors si Yves et Michel Guillemot ont apporté leurs titres.

Ce serait une vraie surprise, sachant que les deux frères se sont farouchement opposés jusqu’ici à l’offre publique d’achat (OPA) lancée le 18 février dernier par Vivendi sur Gameloft. L’ex-maison mère d’Activision Blizzard signe là son grand retour dans le secteur des jeux vidéo. L’acquisition de Gameloft pourrait n’être qu’une première étape. On prête à Vincent Bolloré la volonté de mettre la main sur Ubisoft, l’éditeur des blockbusters « Assasin’s Creed » et des « Lapins crétins », créé par Yves Guillemot. D’après Les Echos, Vivendi, qui est monté à 17,73% du capital d’Ubisoft, aurait assuré l’AMF qu’il n’avait pas l’intention de lancer une OPA hostile sur l’éditeur. En attendant, le titre du propriétaire de Canal + et d’Universal Music s’adjuge 0,28% à 17,94 euros.

Total dégradé

Le cours de Bourse du pétrolier tricolore recule de 0,31% pour atteindre 43,76 euros à la suite de la publication d’une note d’Oddo Securities. L’analyste estime le potentiel de progression de la major française limité et a fait passer sa recommandation sur le titre de « Achat » à « Neutre ». Oddo maintient toutefois son objectif de valeur à 46 euros par action.

Air France-KLM pénalisé

68% des adhérents du SNPL, le syndicat de pilotes majoritaire au sein de la compagnie aérienne, ont voté le 30 mai pour le principe d’une grève de plus de six jours, en réaction à la décision de la direction d’instaurer certaines mesures d’économies décidées en 2012 mais jamais appliquées. Parmi elles, les pilotes sont vent debout contre la baisse de la majoration des heures de nuit. La valeur du transporteur franco-néerlandais se replie de 0,59% à 7,36 euros.

M6-Metropole TV aux abonnés absents

Le groupe de télévisions a signé un accord avec Orange visant à transférer progressivement les abonnés de sa filiale M6 Mobile vers des offres équivalentes de l’opérateur télécom. M6 percevra une indemnité contractuelle de 50 millions d’euros en 2016 au titre de la fin de commercialisation, puis de 64 millions d’euros au titre de l’animation de la base d’abonnés et de la licence de marque, étalés de 2016 à 2019. Le cours de l’action perd 0,36% à 16,53 euros.

Etam Développement se rachète

La chaîne d’habillement féminin a présenté le détail de son programme de rachat d’actions qui porte sur une part maximale de 10% du capital. Le prix maximum d’achat est fixé à 75 euros par action pour un montant total d’environ 53,9 millions d’euros. Cette opération aura une durée maximale de 18 mois. Selon le management, le programme de rachat a pour but d’assurer la liquidité du titre, réaliser le paiement d’opérations de croissance externe, rémunérer les salariés et potentiellement annuler des actions acquises. Le titre chute de 3,65% à 34,10 euros.

 Le point sur le marché avec notre partenaire IG