CAC 40 : sortie d’Alcatel-Lucent, remplacée par Gemalto


Le titre Alcatel-Lucent, qui a enregistré la deuxième pire performance du CAC 40 en 2012, est sortie de l'indice parisien au profit du spécialiste de la carte à puce Gemalto. Cette décision sera effective à partir du lundi 24 décembre.

bourse, cac 40, alcatel

C’est la conclusion parfaite pour l’année noire que vient de traverser Alcatel-Lucent. Le groupe franco-américain, qui a atteint sa plus basse valorisation historique dans le courant du mois d’octobre, a été éjecté de la liste des sociétés inscrites au CAC 40. Il sera remplacé par le fabricant de cartes à puce Gemalto à partir du lundi 24 décembre. Alcatel-Lucent était présent dans l’indice depuis sa création en 1987. Le titre sera rétrogradé et intégrera le CAC Next 20, antichambre du CAC 40 composé de vingt valeurs, comme son nom l’indique.

La décision du conseil scientifique des indices de NYSE Euronext était anticipée de longue date. L’équipementier télécom, qui accusait la plus faible valorisation de l’indice phare de Paris, connaît d’importants problèmes financiers et sa consommation de trésorerie inquiète les marchés. Le groupe aligne les pertes trimestrielles et a annoncé un plan social de 5.500 licenciements. Alcatel-Lucent a enregistré un recul de près de 29% de son cours depuis le début de l’année, la deuxième pire performance du CAC 40 en 2012 derrière France Telecom. La capitalisation du groupe se situe sous les deux milliards d’euros.

A l’inverse, Gemalto a connu une année 2012 radieuse sur les marchés, enregistrant une hausse de son cours de près de 100%. La capitalisation du groupe atteint 6,5 milliards d’euros. Le fabricant de cartes à puce présente un fort potentiel de développement en bénéficiant du développement des moyens de paiement sur mobile.

Par ailleurs, les sociétés Wendel et Eurotunnel ont été sorties de l’indice CAC Next 20 au profit d’Illiad, maison mère de l’opérateur Internet et télécom Free, et Atos, société de services en ingénierie informatique (SSII) présidée par Thierry Breton, ancien ministre de l’Economie et des FInances.

Info pratique : La composition actuelle du CAC 40