Cellnovo en Bourse pour commercialiser sa mini-pompe à insuline


La société franco-britannique veut lever 35 millions d'euros dans le cadre de son introduction en Bourse. Ces fonds serviront notamment à financer la production industrielle et la commercialisation de sa pompe à insuline de dernière génération, qui se veut plus facile d'utilisation pour les personnes atteintes de diabète.  

Introduction en Bourse : Cellnovo veut ouvrir le marché de la pompe à insuline

Cette nouvelle technologie pourrait bien changer la vie des diabétiques. Conçue par le Gallois Julian Shapley, un ancien de la Nasa, la mini-pompe à insuline de Cellnovo offre de multiples avantages que ne possèdent pas les pompes déjà existantes. Moins volumineuse, moins lourde et étanche, elle apparaît plus esthétique, mais aussi plus facile d’utilisation pour les personnes souffrant de diabète. Fixée sur les membres ou le ventre grâce à un patch, cette petite pompe est de plus connectée à une tablette, de la taille d’un smartphone, qui enregistre automatiquement à l’aide d’un capteur le taux de glucose et l’activité physique du patient. Ainsi, la tablette calcule toute seule les doses d’insuline à injecter. En plus du confort d’utilisation procuré aux patients, la connexion de la mini-pompe à un service de surveillance médicale à distance permet à la famille et aux professionnels de santé de s’assurer que l’administration d’insuline a bien eu lieu.

C’est pour parvenir à produire et à commercialiser à grande échelle sa nouvelle pompe, que Cellnovo frappe aux portes de la Bourse, au sein du compartiment C d’Euronext Paris, dédié aux petites capitalisations. L’opération doit lui permettre de lever 35 millions d’euros. Cellnovo compte émettre 2.800.000 nouvelles actions. En cas d’exercice intégral de la clause d’extension et de l’option de surallocation (rallonges en cas de forte demande), l’émission pourra atteindre 3.220.000 actions nouvelles. Soit entre 35 millions d’euros et 46,3 millions d’euros bruts, en se basant sur le prix médian de l’offre (12,50 euros).

La période de souscription se clôturera le 8 juillet. Dès le lendemain, son prix définitif sera fixé et s’élèvera à 10,63 euros au minimum, pour un maximum de 14,37 euros. Les premiers échanges pourront avoir lieu à partir du 10 juillet, si l’introduction en Bourse est un succès. Cellnovo a déclaré avoir déjà reçu des engagements de souscription pour un maximum de 16,5 millions d’euros de la part de plusieurs fonds d’investissement, soit plus de 47% de l’offre.

Implanter son produit en France

Vendue pour une durée de quatre ans, la petite pompe à insuline Cellnovo fonctionne avec des cartouches jetables. Un patient aura besoin de plus de 120 de ces cartouches par an, dont Cellnovo a prévu d’assurer elle-même la production en 2015. « Nous visons en priorité le marché français », confie la directrice générale Sophie Baratte. La technologie est déjà disponible au Royaume-Uni et dans l’Hexagone, mais la medtech n’y écoule que de faibles volumes, en raison de capacités de production limitées. Elle a opté pour la sous-traitance afin d’être en mesure de répondre à la demande. Pour ce faire, Cellnovo a ainsi signé un accord avec la société Flextronics, cotée sur le Nasdaq et spécialisée dans la production de masse de matériel de précision. A partir de 2016, l’entreprise franco-britannique délocalisera ses lignes de production dans les usines de ce groupe d’origine singapourienne. Flextronics doit produire 350.000 cartouches en 2016 et jusqu’à 7 millions en 2020.

Sous-traitance de la production dès 2016

Grâce à sa pompe de nouvelle génération, Cellnovo espère séduire les patients qui ont préféré continuer à s’injecter eux-mêmes de l’insuline quotidiennement, à l’aide d’une seringue ou d’un stylo, jugeant inutile de se doter d’une pompe à insuline traditionnelle, quatre fois plus lourde, plus encombrante et dotée d’un tube flexible inesthétique qui peut s’emmêler. La société estime ce marché, Etats-Unis et Europe confondus, à 2,9 millions de patients. Celui de l’insulinothérapie par pompe classique représente 610.000 patients, correspondant à un marché de 2,2 milliards de dollars américains.

Cellnovo possède plusieurs atouts. Pour commencer, la multinationale française Air Liquide, spécialiste des gaz industriels, a, hasard du calendrier, signé un partenariat avec la medtech quelques jours avant le lancement de l’introduction en Bourse. Elle distribuera le produit de Cellnovo plusieurs pays européens où elle est déjà implantée (Benelux, Italie, pays nordiques). Aliad, la filiale d’investissement d’Air Liquide, s’est par ailleurs engagée à souscrire un maximum de 4,5 millions d’actions nouvelles. A l’issue de l’introduction en Bourse, elle détiendra entre 3,2 et 3,5% du capital de Cellnovo.

Près de 50 millions d’euros d’euros de pertes cumulées d’ici 5 ans

Autre particularité : le produit commercialisé par Cellnovo la medtech pourra être intégralement remboursé aux patients qui se verront prescrire la mini-pompe. En effet, dans plusieurs pays, les pompes à insuline font déjà l’objet d’une prise en charge par la Sécurité sociale.

A horizon 2020, Cellnovo entend équiper 45.000 patients de sa nouvelle technologie. Un objectif qu’un analyste de la CM-CIC Securities, banque chargée de l’entrée en Bourse de Cellnovo, estime raisonnable « au regard des 75.000 patients qu’a pu capturer Insulet [seul autre fournisseur de mini-pompe au monde, NDLR] avec sa pompe Omnipod en moins de 10 ans ». Un autre analyste de la Société Générale, seconde banque en charge de l’opération, prévoit que l’activité de Cellnovo sera à l’équilibre au plus tôt en 2019, sinon à partir de 2020. Cette année-là, le chiffre d’affaires de la société pourrait atteindre 65,7 millions d’euros, assorti d’une rentabilité opérationnelle de 18% et d’un bénéfice net de 9,4 millions d’euros. Entre temps, la société pourrait engendrer 49 millions d’euros de pertes cumulées.

Pour en savoir plus sur les cotations en Bourse
Introduction en Bourse : à quoi sert votre investissement ?

 

Cellnovo : modalités de l’introduction en Bourse

Marché de cotation

Euronext Paris – compartiment C

Codes de l’action

Mnémonique : CLNV
Code ISIN : FR0012633360

Fourchette de prix indicative

10,63 – 14,37 euros par action (prix médian : 12,50 euros)

Nature de l’opération

Augmentation de capital (35M€ en milieu de fourchette)

Nombre de titres émis

Entre 2.800.000 et un maximum de 3.703.000 actions ordinaires nouvelles à émettre

Eligibilité des titres

PEA, PEA PME

Calendrier de l’IPO

Vendredi 26 juin 2015 : visa de l’AMF sur le prospectus
Lundi 29 juin 2015 : ouverture de l’offre
Mercredi 8 juillet 2015 : clôture de l’offre pour les particuliers à 17 heures (guichets de banque) ou 20 heures (achats par Internet)
Jeudi 9 juillet 2015 : résultat de l’offre, exercice éventuel de la clause d’extension et 1ère cotation sur Euronext Paris
Vendredi 10 juillet 2015 : début des négociations
Lundi 13 juillet 2015 : règlement-livraison des actions
Vendredi 7 août : date limite d’exercice de l’option de surallocation