Cerinnov : une IPO pour financer sa croissance internationale


Le fabricant d'équipements industriels de pointe réalise une augmentation de capital pour lever environ 8 millions d'euros sur le marché Alternext Paris. De l'argent frais destiné à renforcer la structure financière de la PME limougeaude. Les actions sont éligibles au PEA, au PEA PME, ou à la réduction ISF PME.

Cerinnov s'introduit sur Alternext Paris

« 2016 est une phase d’accélération très importante pour nous. » Le PDG de Cerinnov, Arnaud Hory, justifie ainsi l’introduction en Bourse de sa PME, cofondée avec sa femme Céline. Le carnet de commandes pour l’exercice en cours a été multiplié par près de quatre. Il s’élève à 11,2 millions d’euros au 30 avril 2016, contre 2,9 millions un an auparavant. Pour pouvoir faire face à la demande et assurer le financement de son expansion, l’entreprise basée à Limoges veut lever des fonds sur le marché Alternext Paris. Elle espère obtenir 8 millions d’euros minimum, sur la base du prix médian de l’action (8,6 euros), et jusqu’à 10,6 millions en cas de forte demande pour les titres émis.

 

Renforcer les fonds propres

Cerinnov souhaite notamment renforcer ses fonds propres, alors que la PME affiche une dette financière nette de 2,2 millions d’euros au 31 décembre 2015. Les fonds levés doivent aider l’entreprise à réaliser des projets de plus grande envergure. La société veut accompagner les industriels mondiaux dans « la révolution 4.0 », avec des machines de plus en plus connectées et automatisées.

Cerinnov fournit des équipements robotisés pour l’industrie de la céramique et du verre, qui contribue à la fabrication d’une infinité de produits, comme des prothèses médicales, des gilets pare-balles, des turbines pour les secteurs automobile et aéronautique, des objets liés aux arts de la table… La PME est aussi spécialisée dans les procédés laser et le traitement thermique de la matière. Elle conçoit et construit à ce titre des fours allant jusqu’à 2.000 degrés et 80 mètres de long, précise Arnaud Hory.

« Saisir des opportunités à l’international »

Pour mettre au point ses nouvelles technologies, Cerinnov a investi 9 millions d’euros en cinq ans dans la recherche et développement (R&D) et 14,6 millions d’euros au total depuis sa création en 1997. Le groupe, qui compte 74 collaborateurs, a déjà déposé 11 brevets et compte poursuivre ses efforts pour moderniser encore ses produits. Il revendique à l’heure actuelle un portefeuille de 232 clients, parmi lesquels figurent la marque allemande Bosch, le spécialiste du luxe Hermès, Evian et Saint-Gobain. « Le chiffre d’affaires s’est réparti sur une centaine de clients l’an passé », indique le PDG de la PME.

Arnaud Hory souhaite « saisir de nouvelles opportunités à l’international », où près de 70% des revenus ont déjà été engendrés en 2015. Cerinnov a créé une filiale à Denver aux Etats-Unis, fin 2013, et dispose d’unités de commercialisation en Allemagne et au Royaume-Uni, ainsi qu’un réseau de 15 agents lui permettant de couvrir 18 pays. L’entreprise mise notamment sur le potentiel du continent asiatique et n’écarte pas d’éventuelles acquisitions pour parvenir à produire « au plus près des clients ». Son dirigeant se place dans une optique de relocalisation de la production pour réduire les coûts. C’est pourquoi des investissements sont prévus au Portugal, pour répondre aux projets locaux et bénéficier d’une main-d’œuvre moins coûteuse.

Un quasi doublement des revenus en 2016

Cerinnov estime que les débouchés potentiels pour ses activités vont doubler d’ici 2020, avec un marché estimé à 11 milliards d’euros. En 2016, sa croissance devrait fortement s’accélérer, avec un chiffre d’affaires anticipé à 17,5 millions d’euros par l’analyste et teneur de livre Portzamparc, contre 9,8 millions en 2015. La banque d’affaires nantaise envisage en 2017 une nouvelle progression des revenus de la PME , qui devraient atteindre 25,4 millions d’euros. La rentabilité de l’entreprise est également censée s’améliorer. Portzamparc table sur un bénéfice net part du groupe de 2 millions d’euros en 2016 et de 3,2 millions en 2017, contre 713.000 euros en 2015.

A l’issue de l’introduction en Bourse, le couple fondateur resterait actionnaire majoritaire de Cerinnov, avec une participation comprise 37,5 et 41% du capital. La capitalisation de la PME atteindrait 23,4 à 31,7 millions d’euros en cas de succès de l’opération. « Les actionnaires existants se sont déjà engagés à souscrire 430.000 euros », souligne Arnaud Hory.

A lire aussi sur les IPO
Introduction en Bourse : à quoi sert votre argent ?

Cerinnov : modalités de l’introduction en Bourse

Marché de cotation
Alternext Paris

Codes de l’action
Mnémonique : ALPCV
Code ISIN : FR0013178712

Fourchette de prix indicative
7,31 – 9,89 euros par action (prix médian : 8,60 euros)

Nature de l’opération
Augmentation de capital (8 M€ en milieu de fourchette)

Nombre de titres émis
Entre 930.233 et un maximum de 1.230.232 actions ordinaires nouvelles à émettre

Eligibilité des titres
PEA, PEA-PME et ISF-Tepa

Calendrier de l’IPO
Vendredi 27 mai 2016 : visa de l’AMF sur le prospectus
Lundi 30 mai 2016 : ouverture de l’offre
Mardi 14 juin 2016 : clôture de l’offre pour les particuliers à 17 heures
Mercredi 15 juin 2016 : résultat de l’offre, exercice éventuel de la clause d’extension
Vendredi 17 juin 2016 : règlement-livraison des actions
Lundi 20 juin 2016 : début des négociations
Mardi 19 juillet 2016 : date limite d’exercice de l’option de surallocation