CGP et CGPI, quelles différences ?


Le conseil en gestion de patrimoine (CGP) a généralement le statut de salarié dans un établissement enclin à vendre ses produits mais alors que le conseil en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) a le statut de courtier qui lui permet de choisir les fournisseurs de produits financiers qu'il juge performants ou compétents.

placement, epargne, cgpi,

Outre leur statut juridique, les CGP peuvent être affiliés ou non à un réseau bancaire tels que Société Générale ou le Crédit Agricole. A la question, faut-il privilégier un indépendant ou pas ? « Notre statut d’indépendant nous permet de nous démarquer, nous ne vendons pas uniquement les produits bancaires d’une seule banque », insiste Aude Lavaud, CGP au sein du cabinet Valeurs Investissements Patrimoine. « Un CGP en banque devra vendre les produits de la banque et n’aura pas un vrai conseil objectif et indépendant. Son implication sera celle d’un salarié et donc souvent inférieure à un CGP indépendant qui est chef d’entreprise », expose Michel Brunoro, CGP basé à Pau, Bordeaux et Paris.

Il est souhaitable d’opter pour un CGP indépendant, aussi appelé CGPI, pour des conseils avisés sans soucis de conflit d’intérêt. Cette indépendance permet également aux conseillers de travailler, sur la thématique OPCVM, avec les principales sociétés de gestion de la place financière française telles que Carmignac Gestion ou DNCA Finance et ainsi profiter de leur analyse macroéconomique et l’allocation d’actifs spécialisées. Mais s’il juge qu’il faut éviter cette démarche moutonnière, il recommandera une société de gestion dont il apprécie la stratégie ou les convictions.

>> Retour au dossier sur les CGP