Cholet Dupont moins pessimiste sur les actions à court terme


La société de gestion Cholet Dupont a revu sa position sur les actions à court terme après le mois de janvier où un vent d'optimisme a soufflé sur les marchés. Son opinion est repassée à neutre sur les sociétés cotées.

placement, bourse,

Ce regain d’optimisme des investisseurs provient selon la société de gestion autant d’« éléments tangibles que de facteurs psychologiques ». Les éléments tangibles s’appuient en particulier sur l’amélioration fragile d’indicateurs macroéconomiques aux Etats-Unis et en Europe du Nord, l’action des gouvernements pour pallier le problème de la dette européenne (le pacte budgétaire, le Mécanisme Européen de Stabilité) et la baisse de l’inflation dans les pays émergents.

La BCE soulage les marchés

Toutefois, Vincent Guenzi le responsable de la stratégie d’investissement, souligne le rôle majeur de la Banque Centrale Européenne (BCE) dans ce rebond de début d’année. Les prêts accordés sur 3 ans aux banques pour près de 500 milliards d’euros au mois de décembre 2011 ont permis aux établissements bancaires de souscrire en 2012 aux émissions de dettes souveraines (espagnoles, françaises et italiennes…) avec des taux moins élevés qu’auparavant.

« Les marchés considèrent que la probabilité d’aggravation de la récession a diminué ainsi que les risques de faillite des banques européennes. Même si les conditions d’un redressement rapide et global dans toutes les zones géographiques ne sont pas encore réunies, les marchés financiers ont l’habitude d’anticiper la confirmation des faits », affirme Vincent Guenzi.

Opinion neutre sur les actions

Afin de tenir compte de l’amélioration de l’environnement et en l’absence de nouveau choc, l’opinion de Cholet Dupont est réévaluée à neutre sur les actions. Cette neutralité est valable pour toutes les zones géographiques (USA, Europe, Japon, Asie Hors Japon, Amérique Latine et Europe de l’Est).

En termes de performances, les indices boursiers pourraient, selon Vincent Guenzi, progresser de 3 à 7% lors du premier semestre 2012. « Après plusieurs semaines de forte hausse, une correction ou une consolidation pourraient intervenir. Or, de nombreux investisseurs attendent sans doute ce repli pour acheter », précise-t-il.

Au niveau de l’allocation sectorielle, le stratège de Cholet Dupont oriente ses investissements vers des secteurs plutôt cycliques du fait d’une tendance à amplifier les mouvements de marché. Les secteurs choisis : les produits de base, les biens et services industriels et la chimie.