Collecte en trompe-l’œil pour le Livret A en mars 2016


Après de longs mois de décollecte, le Livret A a de nouveau attiré l'argent des épargnants en mars 2016. Un répit plus lié à cette période peu propice aux dépenses qu'à un regain d'intérêt pour le produit.  

Les Français ont placé 310 millions d'euros sur leur Livret A en mars 2016

Le Livret A de retour aux affaires ? Pas vraiment. En mars 2016, 310 millions d’euros ont été déposés par les détenteurs de ce produit d’épargne défiscalisée selon les statistiques de la Caisse des dépôts et consignations publiées jeudi 21 avril 2016. Un regain de forme pour le Livret A, qui a essuyé des retraits nets de 9,29 milliards d’euros en 2015 et de 1,32 milliard d’euros sur les deux premiers mois de l’année 2016.

Mars propice aux dépôts

Pour autant, cette bonne performance, couplée à une collecte nette de 120 millions d’euros sur les Livrets de développement durable (LDD), ne constitue en rien le signe d’une attractivité retrouvée pour les produits d’épargne défiscalisée. En effet, le mois de mars est historiquement propice à l’épargne pour les Français qui déposent traditionnellement sur leur Livret A à cette période de l’année. Peu de vacances et de dépenses à ce titre, pas d’impôt particulier à payer (tiers provisionnel de l’impôt, taxes d’habitation ou foncière). « Les ménages pensent plutôt à économiser pour faire face aux dépenses à venir qu’elles soient fiscales, liées à l’habitation voire aux vacances de printemps ou d’été », explique le Cercle de l’Epargne dans un communiqué. Illustration de cette tendance : en 2015, les Français avaient procédé à des retraits sur leur Livret A de janvier à novembre, à l’exception de mars où ils y avaient déposé 360 millions d’euros.

Et avec un taux d’intérêt maintenu à seulement 0,75%, il ne fait guère de doute que les Livrets A et les LDD devraient de nouveau subir d’importants retraits dans les prochains mois.

Pour en savoir plus sur le Livret A
Pourquoi le Livret A peut rapporter moins de 0,75% d’intérêts par an
Épargne : pourquoi les Français laissent dormir leur argent sur leur compte bancaire