Comment les Français ont épargné sur leur Livret A en 2013


Le Livret A reste un des produits d'épargne préférés des Français. L'Observatoire de l'épargne réglementée, publié le 9 juillet 2014, met en avant les principales évolutions de la relation des épargnants avec ce produit. Décryptage en 10 chiffres clés.

Le Livret A

 
Malgré un taux d’intérêt en berne, le Livret A demeure un produit attractif pour les ménages français. C’est ce que confirme le rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée, adressé le 9 juillet 2014 par le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer au ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin ainsi qu’aux présidents de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, et du Sénat, Jean-Pierre Bel. En 2013, les avoirs déposés sur ce produit d’épargne défiscalisée ont de nouveau grimpé tandis que le nombre de Livrets A a, pour la première fois, reculé. Rémunération, taux de détention, encours moyens… retour sur les principaux chiffres du Livret A.

 

16,2 milliards d’euros ont été collectés sur les Livrets A en 2013. L’encours de ce placement atteint un total de 266,2 milliards d’euros à fin décembre. Près de la moitié de ces dépôts, soit 7,8 milliards d’euros, ont été effectués sur des Livrets A au seul mois de janvier 2013, une date qui coïncide avec le relèvement de son plafond.

22.950 euros. C’est le plafond d’épargne constituée sur un Livret A. Cette somme représente la limite au-delà de laquelle le titulaire ne peut plus déposer d’argent sur son livret. De 15.300 euros jusqu’au 1er octobre 2012, ce montant maximum a été porté à 19.125 euros puis à son niveau actuel le 1er janvier 2013. François Hollande avait initialement prévu de rehausser ce plafond à 30.600 euros mais un nouveau relèvement ne semble plus d’actualité.

63 millions de Livrets A sont détenus par des particuliers en France. Ce total est en recul de 300.000 en 2013, « pour la première fois depuis la création de l’Observatoire de l’épargne réglementée [2009, ndlr] », explique l’organisme dans son rapport. Cette baisse s’explique en partie par la lutte contre la multidétention de Livrets A, effective depuis le 1er janvier 2013.

2,9 millions de Livrets A ont été ouverts en 2013. Un an plus tôt, 5,2 millions de nouveaux livrets avaient été souscrits auprès des distributeurs. Outre la lutte contre la détention de plusieurs produits, ce reflux peut être expliqué par le moindre attrait du Livret A suite à la diminution progressive de sa rémunération ces dernières années.

1,25%. C’est le taux d’intérêt du Livret A depuis le 1er août 2013. Cette rémunération, qui constitue un plus bas historique, pourrait de nouveau reculer le 1er août 2014. Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer s’est d’ores et déjà déclaré en faveur d’une baisse du taux du Livret A. Le respect de la formule de calcul de son rendement aboutirait à un taux revu à 1%, voire 0,75%.

4.063 euros. Les épargnants détenteurs d’un Livret A disposent en moyenne de 4.063 euros. Ce montant est en hausse de 267 euros (+7%) par rapport à fin 2012, principalement en raison des augmentations successives du plafond du Livret A. Cette moyenne cache toutefois de fortes disparités puisque 45,1% des livrets affichent un encours inférieur à 150 euros.

174.391 clôtures de Livrets A ont été enregistrées au titre de la prescription trentenaire en 2013. Cette procédure permet à l’Etat de récupérer les sommes placées sur un Livret A lorsque ce dernier n’a pas connu d’activité (retrait, dépôt) lors des 30 dernières années. En 2012, ce total avait atteint 204.745. Le montant moyen sur ces livrets reste inchangé, de 221 euros en 2013 contre 222 euros un an plus tôt.

95,4%. Ce pourcentage correspond au taux moyen d’équipement en Livret A. 66 millions de Français sont ainsi titulaires de 63 millions de Livrets A au 31 décembre 2013. « Ce niveau […] varie significativement d’une région à l’autre », rappelle l’Observatoire de l’épargne réglementée. Il atteint ainsi 110% en Ile-de-France contre 80% en Corse par exemple. En cause, la multidétention de livrets due en partie à l’existence de vieux livrets oubliés sur lesquels sont placés de faibles montants.

3,4 mouvements (versement, retrait) ont été effectués en moyenne par les épargnants sur leur Livret A en 2013, contre 3,3 en 2012. Le montant moyen de ces opérations atteint 620 euros (572 euros en 2012). Les épargnants ont donc été légèrement plus actifs sur ce produit en 2013.

5,5 millions de Livrets A inférieurs à 30 euros et inactifs depuis 10 ans ont été répertoriés à fin décembre 2013. C’est 0,4 million de moins qu’en 2012. Inversement, le nombre de Livrets A dont l’encours est inférieur à 150 euros a augmenté de 300.000 unités, atteignant un total de 15,8 millions.