Comment va être fixé le taux du Livret A au 1er août 2015 ?


La rémunération du Livret A à partir du 1er août 2015 sera annoncée dans les prochains jours. Le gouverneur de la Banque de France n'écarte pas que la formule de calcul soit respectée, ce qui conduirait à une nouvelle baisse du taux d'intérêt du livret défiscalisé. Mais de multiples scénarios sont possibles. Explications.  

Quel taux pour le Livret A le 1er août 2015 ?

« Il est hors de question que le taux ne baisse pas au cours de l’année. » Pour le gouverneur de la Banque de France, la diminution du taux du Livret A est une certitude. Christian Noyer va sans aucun doute recommander au gouvernement d’abaisser la rémunération du livret d’épargne défiscalisé au 1er août 2015. Son rendement franchirait à la baisse le cap symbolique de 1%, une première historique. Pour autant, impossible de connaître précisément le futur taux d’intérêt du Livret A, celui-ci étant lié à deux facteurs bien distincts : l’inflation et la nature de la décision du gouverneur de la Banque de France. Tour d’horizon des scénarios possibles pour la revalorisation du taux du Livret A.

Le facteur inflation

Premier élément à prendre en compte : la hausse des prix à la consommation sur un an, dont le niveau en juin doit être dévoilé par l’Insee le 15 juillet 2015. La formule de revalorisation du taux du Livret A au 1er août prend en compte l’inflation hors tabac de juin, relevée d’un quart de point.

Ainsi, en cas de maintien de l’inflation à 0,3%, la rémunération du Livret A pourrait baisser à 0,5% (0,3 + 0,25 avec arrondi au quart de point le plus proche). En revanche, si la hausse des prix à la consommation sur les 12 derniers mois atteint 0,4%, le taux du Livret A pourrait être fixé à 0,75% (0,4 + 0,25 arrondi).

Respect de la formule de calcul

Mais s’il existe une formule de calcul permettant de modifier la rémunération du Livret A tous les six mois, encore faut-il qu’elle soit appliquée. C’est ici qu’intervient le gouverneur de la Banque de France, qui peut décider ou non de la suivre à la lettre. Et bien que la règle n’ait pas été respectée ces derniers temps, Christian Noyer a expliqué le 6 juillet 2015 qu’ « il pourrait y avoir une logique à laisser jouer la formule ». Dans une telle situation, celle-ci s’appliquerait automatiquement. Avec une inflation hors tabac à 0,3%, la rémunération du Livret A serait tout simplement divisée par deux et tomberait ainsi à 0,5%.

Au contraire, Christian Noyer peut choisir de ne pas suivre la formule de calcul et proposer un rendement légèrement supérieur au résultat obtenu, comme 0,5% alors que la formule aboutit à un taux de 0,25%. Dans cette situation, la décision finale revient au gouvernement, qui peut suivre la recommandation du gouverneur de la Banque de France ou, au contraire, s’en détacher. Ainsi, si la formule de calcul aboutit à un taux de 0,5% (inflation à 0,20 ou 0,30%) pour le Livret A et que Christian Noyer propose 0,75%, le gouvernement peut tout à fait décider de maintenir cette rémunération à 1%, comme ce fut le cas en janvier 2015.