Crowdfunding : chez Finsquare, une assurance contre le risque de défaillance des PME


Dès le 1er septembre, la plateforme de prêt aux entreprises Finsquare va assurer les internautes contre le risque de défaut des entreprises emprunteuses. Cette garantie, d'une durée effective de 12 mois, vise à rassurer les investisseurs selon le président de Finsquare, Polexandre Joly.  

Le prêt aux entreprises moins risqué sur Finsquare grâce à l’assurance du prêteur

Il n’y a jamais de rendement sans risque. Le crowdlending, une forme de crowdfunding dédiée au prêt, n’échappe pas à la règle. Les internautes qui financent des entreprises sur la plateforme Finsquare peuvent toutefois être rassurés : à partir du 1er septembre 2015, le site va assurer les prêteurs contre le risque de défaillance des PME/TPE qui font appel à l’épargne des internautes.

« C’est une assurance qui couvre 18 mois, dont 6 mois de franchise, détaille Polexandre Joly, président de la plateforme de crowdlending. Finsquare est positionné exclusivement sur le financement de court terme, avec des prêts de 3 à 24 mois. Cela permet de couvrir à peu près 50% des montants empruntés. » En effet, pour un prêt sur 2 ans, le prêteur aura la garantie de récupérer au minimum la moitié de sa mise puisqu’il sera couvert entre les 7ème et le 19ème mois de l’opération. Si la durée du prêt s’établit à 18 mois, il récupérera automatiquement les deux tiers de son capital en cas de défaillance de l’entrepreneur.

Assurance emprunteur gratuite

Dans les faits, la garantie proposée par Finsquare est une assurance emprunteur « classique » assurée par Groupama Gan, couvrant le décès et la perte d’autonomie de l’emprunteur ainsi que le redressement et la liquidation judiciaires. Dans ce dernier cas, « l’assurance est activée dès que le jugement est prononcé », souligne Polexandre Joly.

Totalement gratuite et prise en charge par Finsquare, l’assurance sera automatiquement attachée à l’ensemble des prêts souscrits à compter du 1er septembre.

Une réponse aux craintes des prêteurs

Si la couverture offerte par la plateforme n’est pas intégrale, elle devrait en partie répondre aux inquiétudes des internautes selon Polexandre Joly. « La sécurité du placement est la première question que l’on nous pose », explique-t-il.

Le dirigeant considère que le coût de l’assurance est « relativement bas par rapport à la fidélisation et le bénéfice des recommandations que les clients vont faire de vous ». Il voit également dans ce service un moyen de faire la différence par rapport à la concurrence, nombreuse sur le secteur du prêt aux entreprises.

Pour en savoir plus sur le prêt aux entreprises
Crowdfunding : 1ère défaillance d’une PME financée via Unilend
Crowdfunding : les Français prêts à financer les TPE/PME
Les 5 clés pour investir sur une plateforme de crowdfunding