Crowdfunding-immo : le financement participatif géré par un promoteur immobilier

Partagez

La plateforme de financement participatif crowdfunding-immo permet aux internautes de soutenir la promotion immobilière. Si ce site internet est loin d'être le seul sur ce secteur très populaire, il se caractérise par la recherche constante de la sécurisation des projets pour l'investisseur.

Crowdfunding-immo, le crowdfunding à la sauce promoteur immobilier

 

Des rendements alléchants sur une période restreinte, un risque maîtrisé et une vraie utilité sociale. Crowdfunding-immo offre de prime abord les mêmes avantages que de nombreux sites internet présents sur le marché du financement participatif immobilier. Avec des taux d'intérêt compris entre 7 et 12%, cette plateforme présente en effet des caractéristiques similaires à ses concurrents.

Pour un ticket d'entrée fixé à 2.000 euros, un investisseur doit seulement remplir un formulaire sur le site, signer une lettre de mission et renseigner son profil investisseur. Une fois ces démarches effectuées, le compte n'a plus qu'à être validé par crowdfunding-immo. L'opération étant financée par emprunt obligataire, l'épargnant reçoit son capital et ses intérêts à la livraison du programme, soit de 18 à 36 mois après son investissement.

Un promoteur immobilier avant tout

Crowdfunding-immo fait pourtant figure de cas à part dans le financement participatif immobilier. Ses fondateurs, Vincent Sillègue et Philippe Sénéchal, justifient d'une réelle expérience dans ce marché très prisé des Français. En effet, avec la plateforme Lymo, crowdfunding-immo est un des deux seuls acteurs du secteur à bénéficier de l'expertise d'un promoteur immobilier.

Et pour Vincent Sillègue, cofondateur de la plateforme et président du promoteur immobilier bordelais Mixcité, cette particularité fait toute la différence. « J'ai très peur qu'il y ait de la casse sur le marché, estime le vice-président de la Fédération des promoteurs immobiliers, pour qui devenir spécialiste de la promotion immobilière ne s'improvise pas. Il n'y a pas de place pour l'amateurisme. »

Une sélection drastique des promoteurs

A la différence de Lymo, qui propose uniquement aux investisseurs de financer ses propres projets immobiliers, crowdfunding-immo sélectionne plusieurs promoteurs sur sa plateforme. Un « écosystème » composé d'acteurs indépendants, en croissance, membres de la FPI et qui doivent justifier d'au moins trois années d'existence et de marges solides sur leurs opérations immobilières (au moins 8%). Le profil de l'entrepreneur est également scruté attentivement. « Nous procédons tout d'abord à une analyse du promoteur et cherchons à connaître sa capacité à construire, poursuit Vincent Sillègue. Nous étudions ensuite l'entreprise et sa structure bilancielle puis nous la faisons éventuellement entrer dans la communauté de promoteurs. »

Même sélectivité dans le choix des projets financés, puisque les membres de l'équipe de crowdfunding-immo se rendent eux-mêmes sur place pour apprécier la qualité de l'emplacement. De plus, la plateforme « examine uniquement des projets immobiliers situés dans l'aire urbaine des 15 villes françaises les plus performantes », explique-t-elle dans un communiqué. Enfin, pour limiter les risques, la plateforme débloque les fonds des investisseurs une fois que le permis de construire est purgé de tout recours.

Un investissement « gagnant-gagnant »

Si le crowdfunder bénéficie d'un investissement sécurisé au maximum, le promoteur immobilier n'est pas mis en danger par les rendements promis. « L'objectif de notre plateforme n'est pas de vampiriser la richesse produite », avance Vincent Sillègue. En effet, le rendement moyen proposé aux internautes, aux alentours de 10%, ne rogne que partiellement la marge du promoteur, ce dernier n'étant financé par la plateforme que sur les fonds propres nécessaires à la souscription d'un prêt bancaire, soit environ 10% de l'opération. Ainsi, le promoteur est privé tout au plus de 1% de sa marge (10% x 10%).

Autre facteur apprécié des professionnels sélectionnés par crowdfunding-immo, la durée de l'obligation souscrite par les investisseurs, fixée à 36 mois avec possibilité de remboursement anticipé. Un laps de temps suffisamment important qui permet au promoteur de rembourser les investisseurs ainsi que la plateforme, qui prélève 10% du montant de la collecte, sans se mettre dans le rouge. Une opération « gagnant-gagnant » donc, pour les internautes comme les professionnels.

Pour en savoir plus sur le crowdfunding
Crowdfunding : chez Finsquare, une assurance contre le risque de défaillance des PME
La recherche pharmaceutique a sa plateforme de crowdfunding
Crowdfunding : Fundtruck, le food truck à la sauce financement de start-up

 

Réseaux Sociaux