Crowdfunding : les premières plateformes enregistrées à l’Orias


La nouvelle réglementation du crowdfunding se met progressivement en place. Après l’entrée en vigueur, le 1er octobre 2014, de la réforme du financement participatif, les premières plateformes en ligne ont été enregistrées au Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (Orias) le 17 octobre. Ces intermédiaires en ligne peuvent par conséquent opérer conformément aux règles édictées par Bercy.

Quatre plateformes ont notamment vu leur statut de conseiller en investissements participatifs (CIP) officialisé. Anaxago, Lumo, Sowefund et Wiseed ont ainsi la possibilité de proposer le financement de projets en ligne aux investisseurs, qui deviennent actionnaires de la société en contrepartie. Ce statut est accordé aux intermédiaires qui peuvent notamment justifier leurs compétences professionnelles. « D’autres dossiers ont été déposés et demandent à être complétés », précise l’Orias dans un communiqué. Pour rappel, les plateformes disposant du statut déjà existant de prestataire de services d’investissement (PSI) peuvent également lever des fonds sur Internet.

Par ailleurs, cinq autres acteurs du crowdfunding ont obtenu la qualification d’intermédiaire en financement participatif (IFP) qui répond à des exigences similaires au statut de CIP. Compagnie du financement participatif (CFP, www.pretgo.fr), Credit.fr, Lendopolis, Givemedolz S.A.S et Primus Finance (www.pretpme.fr) « sont les cinq premières plates-formes de financement participatif via des prêts autorisées », précise l’Orias.

Pour en savoir plus sur le crowdfunding en capital
Crowdfunding : « Un cadre juridique sécurisé » en France
Crowdfunding : « La réforme fait sauter un verrou »