Crowdlending : « Avec Comparelend, le meilleur taux d’intérêt en quelques clics »


INTERVIEW-Devant la multiplication des plateformes de crowdlending, l'investisseur peut parfois être perdu au moment de financer un projet. Comparelend.com l'aide à choisir entre les différentes opportunités qui se présentent en France, mais aussi en Angleterre et aux Etats-Unis, comme l'explique le fondateur du site Adrien Lhabouz.  

Comparelend, le comparateur de plateformes de crowdfunding

Toutsurmesfinances.com : Comparalend est le premier comparateur de plateformes de prêts participatifs. Quel en est le principe ?

Adrien Lhabouz, fondateur et directeur de Comparelend.com : La plateforme Comparelend permet à un investisseur de trouver le meilleur taux d’intérêt en quelques clics sur les offres de prêts aux particuliers et aux entreprises sans avoir à se rendre sur plusieurs dizaines de sites de prêt participatif.
Le crowdlending est une source de rendement potentiel pour les investisseurs. Il nous est donc paru évident de créer un comparateur, comme il en existe dans le monde du voyage ou de l’assurance. Nous avons donc constitué le premier réseau mondial de plateformes de prêt participatif, qui regroupe aujourd’hui les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France.

Pourquoi s’être limité au crowdlending ?

Le prêt est rentable de manière immédiate pour l’internaute. Notre ambition est de réunir les meilleures offres pour le prêteur, et de manière transparente. Le prêt, c’est limpide, surtout avec un taux d’intérêt fixe : vous devenez la banque donc vous touchez des intérêts dès le premier mois.
Le financement en equity [capital, Ndlr] est plus complexe et par nature plus long pour l’investisseur.

Combien de plateformes agrégez-vous ?

Nous avons signé un partenariat avec 35 plateformes dans trois pays : les Etats-Unis, l’Angleterre et bien évidemment la France. Ce sont des plateformes généralistes comme Prêt d’Union pour le prêt personnel, Lendix et Finsquare en France pour le prêt aux entreprises et le leader mondial du prêt participatif Lending Club aux Etats-Unis. Nous répertorions aussi des acteurs « de niche », comme dans les secteurs de l’immobilier ou de la santé. Nous allons même bientôt référencer des plateformes de crédit dit « social » car nous considérons que la dimension collaborative ne doit pas être qu’un mot.
Agréger des plateformes de différents pays est très utile pour l’investisseur puisqu’un Français peut par exemple prêter dans un autre pays européen. Dès aujourd’hui, vous pouvez prêter sur une plateforme anglaise si cette dernière l’accepte. Bientôt, cela sera possible en Allemagne, en Espagne et en Italie. L’idée, avec l’intégration de nouveaux pays à notre portefeuille, est de faciliter l’accès au crowdlending partout en Europe.

« Seuls les critères de l’utilisateur comptent »

De quelle manière la plateforme fonctionne-t-elle pour l’investisseur ?

Comparelend.com est un site dédié à l’utilisateur. L’objectif est qu’il trouve ce dont il a besoin en quelques clics, qu’il aille très vite pour accéder aux résultats. Après seulement deux étapes [le choix du niveau de risque accepté et le renseignement de son adresse e-mail, Ndlr], l’investisseur a accès à la liste des projets en cours disponibles sur les plateformes partenaires. Il dispose du taux, du montant du prêt et de la durée de l’opération. Très prochainement, il pourra même consulter la description complète de chacun des projets.
En temps réel, l’internaute voit les projets disparaître ou arriver sur la plateforme. Une jauge indique d’ailleurs à quelle hauteur ils sont déjà financés. C’est très pratique car cela permet en quelques secondes de voir combien il est encore possible de prêter sur tel ou tel projet.

Comment rassurer les prêteurs sur votre indépendance ?

Nous sommes impartiaux et ne dépendons d’aucun groupe. Rien n’est caché et tout est gratuit pour l’utilisateur. Nous nous rémunérons grâce au trafic généré sur les sites de nos partenaires, comme c’est le cas pour n’importe quel comparateur.
De plus, la présentation des projets est totalement neutre : ce n’est pas parce que vous allez obtenir un rendement supérieur sur un projet que telle ou telle plateforme arrivera en premier. Seuls les critères de l’utilisateur comptent.

Propos recueillis par Thibault Lamy