Crowdlending : « Avec Prêt à la carte, les meilleures solutions en cas de problème »

Partagez

INTERVIEW-La plateforme de crowdlending Prêt à la Carte permet à ses membres de bénéficier de plusieurs garanties si l'entrepreneur se trouve en difficulté. Adrien Regnault, son directeur marketing digital, nous explique pourquoi et comment son site internet mise sur la sécurisation du capital des investisseurs.

Adrien Regnault, directeur marketing digital de Prêt à la Carte

 

Toutsurmesfinances.com : La plateforme Prêt à la Carte a fait de la protection de l'investisseur une spécificité. Pourquoi ?

Adrien Regnault, directeur marketing digital de Prêt à la Carte : La protection du capital de l'internaute est le cœur de métier de Prêt à la Carte. Nous sommes pleinement conscients que le prêt aux entreprises inclut un certain risque. En effet, pour un investisseur, il faut un nombre très important de prêts pour que le taux de défaillance soit minime. Or, ces conditions ne seront pas réunies avant plusieurs années.

Ainsi, dès la création de la plateforme en novembre 2014, nous avons voulu faire en sorte de garantir au maximum les montants investis. Pour assurer à l'investisseur la meilleure protection possible, nous avons négocié durant plusieurs mois avec Axa, en collaboration avec le site Particeep* avec lequel nous avons conclu dès le départ un contrat moral pour trouver l'assurance la plus performante du marché. Nous voulions apporter les meilleures solutions en cas de problème.

Comment la sécurisation du capital du prêteur se matérialise-t-elle ?

Nous offrons deux solutions sur Prêt à la Carte, avec deux risques spécifiques couverts. La première assurance est une garantie contre le risque d'impayés dans les sociétés « B2B », c'est-à-dire dont les clients sont également des entreprises. Pour une société, le risque d'impayé est le plus important. Notre deuxième protection couvre le prêteur contre le risque de décès ou d'invalidité totale de l'emprunteur.

Si le prêteur n'est pas remboursé pour ces raisons, la protection Axa est donc déclenchée : elle couvre 95% du capital pour la première et 100% en cas de décès ou d'invalidité de l'emprunteur. En revanche, si la société s'effondre car son dirigeant gère mal son entreprise, le prêteur ne sera pas remboursé.

Aujourd'hui, il n'existe pas de garantie du capital dans tous les cas de figure et à tout moment. D'où l'extrême importance de bien choisir l'emprunteur pour Prêt à la Carte.

« Pas de garantie du capital dans tous les cas de figure »

Par quels moyens minimisez-vous le risque pour l'investisseur ?

Nous demandons aux emprunteurs de justifier d'au moins trois exercices comptables, évidemment sans impayés de leur part. Un chef d'entreprise qui, par le passé, a toujours payé ses fournisseurs en temps et en heure et a su développer sa société, ne va pas soudainement devenir un mauvais gestionnaire.

Pour nous assurer du sérieux des projets, nous utilisons les techniques bancaires d'évaluation du risque, avec une analyse du marché, du passé de la société, de ses capacités financières ainsi que du projet. Tous ces critères nous permettent d'établir une note, qui correspond à un taux d'intérêt pour l'entreprise.

Quels taux proposez-vous aux épargnants ?

Notre fourchette de taux d'intérêt est comprise entre 6 et 10%. Pour les trois projets actuellement proposés sur Prêt à la Carte [dont un déjà totalement financé, NDLR], ce rendement varie entre 7 et 8,5%.

Les plateformes de prêt aux entreprises sont de plus en plus nombreuses. Outre la sécurisation du capital, comment vous démarquez-vous de vos concurrentes ?

Notre souhaitons permettre aux prêteurs d'investir dans les projets qu'ils aiment en choisissant les entreprises financées sur Prêt à la Carte. Les internautes peuvent se rendre sur notre site et cliquer sur l'onglet « Investissement passion » et répondre à quelques questions sur leurs envies. Notre objectif est de réunir suffisamment de personnes de manière à pouvoir frapper à la porte des entreprises plébiscitées et leur proposer notre intervention lorsqu'elles auront un besoin de financement.

Cette notion d'investissement passion correspond très bien à Prêt à la Carte, puisque nous sommes une des rares plateformes sur lesquelles le prêteur peut investir plus de 1.000 euros dans un projet. En effet, si nos internautes choisissent une entreprise en particulier, certains voudront logiquement y investir plus de 1.000 euros car ils croient dans leur projet.

*Particeep est un site internet qui offre des solutions en marque blanche pour diverses plateformes de crowdfunding.

**Les autres plateformes, sauf certaines comme Unilend, sont régies par le statut d'intermédiaire en financement participatif. A ce titre, les prêteurs ne peuvent investir plus de 1.000 euros par projet.

Propos recueillis par Thibault Lamy

 

Réseaux Sociaux